Dans 3 mois, le grand jour va arriver…

Commencer la crèche, reprendre le travail.

Rien que d’y penser j’ai la tête qui tourne ! Bon ok j’ai la migraine, mais ce n’est pas que ça. 


Je vais devoir me séparer de ma fille pour retourner au boulot après plus d’un an d’absence… Je ne vois aucun point positif (oui, financier d’accord).
Je ne connais plus cette équipe qui a largement tournée depuis mon premier arrêt à 5 semaines de grossesse, je suis toujours contrariée de la façon dont les choses se sont passées lorsque je n’étais plus tout à fait disponible (rendez-vous médicaux à répétition) et lorsqu’il fallait que je préserve mon corps  (et surtout mon bébé en construction) dans un boulot physique. 

Je vais devoir prendre sur moi pour laisser ma fille à des inconnus… Je n’arrive même pas à la faire garder à ses grands-mères que je dois songer à la laisser à la crèche. L’équipe a l’air sympa, les locaux aussi, elle va faire plein d’activités, elle va se faire des copains, etc. OK, mais je pourrais bien lui faire faire plein d’activités (et j’en ai trouvé plein sur internet !), l’amener promener au parc pour qu’elle se fasse des copains,… 
Au moins je saurais qu’elle est bien, qu’elle s’amuse, que là elle est fatiguée et a besoin de calme, que maintenant elle est tout excitée et si je lui met cette chanson elle va s’éclater ou celle-là elle va se détendre… 
Et en plus elle ne tomberait pas malade une semaine sur deux !


Bref, j’ai pas envie, j’ai pas envie, j’ai pas envie.
Je pourrais me mettre à pleurer, me rouler par terre et taper des pieds, faire la grève de la faim (mais pas du chocolat) mais ça ne changerai rien. 

Les choses sont ce qu’elles sont, je dois m’y faire : dans trois mois, je laisserais ma petite boulette à la crèche pour aller travailler. Alors en attendant je vais essayer de profiter à fond.