On m’avait dit tellement de choses lorsque j’ai annoncé ma grossesse, tellement de promesses, de mises en garde, de conseils,…

Mais il y a certaines choses qu’on ne m’avait pas dites…

Personne ne m’avait prévenue que je serai si heureuse.

Personne ne m’avait prévenue que je l’aimerai autant, que je serai si fière de chaque moment, que je voudrai mettre pause chaque jour tout en ayant hâte de voir le lendemain,…

On m’avait bien dit par contre que le temps passe vite, mais je n’y ai pas cru ! Les 18 mois les plus rapides du monde viennent de s’écouler et mon nouveau-né est une petite fille de plus en plus autonome.

Personne ne m’avait prévenu qu’être mère ne m’enlèverai pas cette envie d’avoir un bébé. Dès ses premiers jours j’ai pensé au second et cette idée grandit en même temps que son autonomie.

Personne ne m’avait dit que ma maison ressemblerait à un magasin de jouet mais que ça ne m’empêcherait pas de vouloir toujours lui faire découvrir un nouveau jouet.

Personne ne m’avait dit non plus que mes nuits allaient se réduire considérablement mais que j’allais gérer (plus ou moins) la journée quand même parce qu’elle offre cette force que je n’avais pas avant.

Personne ne m’avait dit que j’allais chanter, danser et rire tous les jours avec elle et tenter de voir le monde à travers ses yeux pour l’apprécier d’autant plus.

Personne non plus ne m’avait dit que j’allais me poser tant de questions, revoir ma façon d’aborder le monde, l’éducation, mes attentes personnelles et professionnelles,…

Et personne ne m’avait dit que je prendrai exemple sur ma fille, ça semble être le monde à l’envers. Pourtant elle m’apprend tellement chaque jour que j’ai l’impression de grandir en même temps qu’elle.

On dit beaucoup de choses, mais aucun mot ne peut expliquer ce qu’on ressent vraiment, tout ce chamboulement qui opère lorsqu’on devient maman.