Si vous me lisez de temps en temps vous devez savoir que le chéri part régulièrement en déplacement sur Paris. Si ces déplacements ne sont que temporaires, ils sont quand même très fréquents et plus ou moins longs…

Au début, j’angoissais beaucoup de me retrouver seule en travaillant avec ma fille car il m’aide beaucoup. D’ailleurs, le premier déplacement de quinze jours a été très difficile pour moi (je vous en parlais ici).

Dès la seconde fois j’ai trouvé un rythme et les semaines de « maman célibataire » sont bien plus simples. Même si son absence est toujours lourde, j’ai appris à gérer seule et à moins me laisser déborder.

Par contre, elle a réussi à faire culpabiliser son père de partir ! Quand il rentrait elle le boudait : pas un sourire, elle ne voulait qu’il la prenne, qu’il joue avec elle,… Et dès que ça allait mieux, il devait repartir. Bref, il n’a pas bien vécu ces derniers mois…

Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre… ou presque.

Si ils rejouent ensemble et qu’elle s’éclate de rire avec son père, elle a commencé à l’appeler dès qu’il sort de sa vue !

Papa ? Papa ? Papa ?

C’était touchant et marrant de la voir faire quand il est là, d’ailleurs le papa était bien flatté de l’entendre ! Mais maintenant qu’il est reparti ça fait carrément mal au cœur !

Des fois elle joue tranquillement et elle entend la porte de l’entrée de l’immeuble se fermer, elle se lève et appelle « Papa ? Papa ? Papa ? » tout en se dirigeant vers l’entrée. Partout où on va, elle s’approche des portes au moindre bruit pour l’appeler. C’est difficile de lui répéter plusieurs fois par jour que non, ce n’est pas son père qui arrive mais le voisin qui rentre, le chat qui joue,… Difficile de ne pas pouvoir lui dire que ce soir il sera là.

Bref, vivement que tout cela soit terminé. Parce qu’il lui manque son père, qu’il me manque, qu’on n’a plus beaucoup de temps finalement pour profiter les uns des autres ou simplement l’un de l’autre.