Quand j’ai commencé à bloguer je m’étais dit que je resterai anonyme : un blog parmi les autres et que je ne mettrais pas de photo de ma fille.

Je me suis largement laissée emporter : mes proches ont rapidement été au courant et les photos sont apparues par miracle et millions (comment ça j’exagère ?) sur le blog…

Au début je me suis dis que ce serait sympa de partager avec eux ce petit « carnet de bord » de ma nouvelle vie de maman. Et pour les photos je me suis dis qu’elle n’était encore qu’un bébé et que quand elle grandirait j’arrêterais…

Mais… Car il y a un « mais », sinon ce blog « Famille Plume » n’aurait pas vu jour…

Mais voilà que je commençais à réfléchir avant d’écrire mes articles (ou pendant) à ce que je pouvais dire et ne pas dire. Non pas que j’avais envie de dire des méchancetés ou de critiquer, mais je me suis rapidement rendue compte que le fait de savoir que mes proches allaient me lire me freinait.

Par exemple :

  • Lorsque je parlais de quelque chose qui me plaisait pour ma fille, ma belle-mère voulait lui acheter pour nous faire plaisir. Adorable ! mais j’ai fini par réfléchir à ce que j’écrivais pour ne pas l’influencer (oui j’aime que les gens se fassent plaisir en choisissant les cadeaux qu’ils offrent).
  • Lorsque je parlais d’un sentiment à propos de quelque chose de personnel ou d’un sujet à débat il m’était difficile de l’aborder sans blesser et je croisais les doigts pour ne pas m’entendre dire que j’avais tord sur les choix que nous faisions pour notre fille (le non-baptême, le parrain et la marraine, les amis, le fait de ne pas laisser pleurer ma fille).
  • Lorsque j’avais envie de parler d’une conversation ou d’une situation qui m’avait touchée, blessée, contrariée,… je ne pouvais pas. Par exemple, quand quelqu’un nous contrarie on se dit « Je le connais, ce n’était pas méchant c’était juste mal formulé« , peut-être mais au fond la phrase prononcée nous a fait mal et ça peu importe l’intention de celui qui l’a prononcée. Rien ne sert de lui en tenir rigueur, mais en parler fait du bien (blog-thérapie oui !).
  • Lorsque j’avais envie d’écrire quelque chose de trop personnel je n’avais pas envie car ce n’est pas toujours des choses dont j’ai envie de parler avec mes proches.

Pour résumer, je pense qu’on écrit beaucoup plus de choses que ce qu’on en dit. Non pas qu’on ai des choses à cacher, plutôt que dans la vie de tous les jours il n’est ni nécessaire ni bon de tout dire, et surtout on n’en a parfois simplement pas envie.

Par rapport aux photos de ma fille, en la regardant je me suis dis que je me devais de la protéger. L’exposer sur internet n’est pas la meilleure façon de le faire… Mon instagram en était plein (oui oui j’ai fait péter les serveurs d’IG !). Donc ma fille gardera sa jolie frimousse et ses sourires ravageurs pour nous (et ceux que j’aurai acceptés sur mon nouveau compte IG : maman_plume).

Bref, ce nouveau blog reprend l’ancien : la plupart des articles y sont, vos commentaires sont restés aussi, la façon d’écrire sera simplement plus libre et le design (d’ailleurs il vous plaît ?), la plateforme et le nom ont changés.

Et vous en pensez quoi…

de ce nouveau blog ?

du fait de bloguer anonymement ou pas ?