Avant de passer Linoa dans un lit au sol, je vous avais demandé vos retours d’expérience. C’est grâce à cela que j’ai été conforté dans mon choix et qu’on a passé le cap. J’avais aussi promis que je ferai moi-même un retour, donc le voici !

Le lit au sol, pourquoi ?

Tout d’abord, cette idée me tente depuis Yuna, comme en témoigne cet article : Ces barreaux qui me dérangent.

Ensuite, c’est surtout Linoa qui nous a donné l’envie de tenter l’expérience : elle déteste être enfermée ou maintenue. Le lit fermé, la poussette, le siège-auto : ce sont autant d’endroit qu’elle n’apprécie pas.

Il est venu un temps où elle hurlait dès qu’elle se réveillait dans son lit. C’était désagréable pour nous, mais ça devait surtout l’être pour elle.

Au delà de ses cris, elle tentait à 11 mois déjà d’escalader la barrière de son lit ! Le lit au sol nous étions motivés, mais un peu plus tard… Du coup ça nous a largement incités à y passer plus tôt que prévu !

la chambre avant le lit au sol – le lit château de Yuna

Le lit au sol, la transition.

Nous avons décidé de la passer en lit au sol pour son premier anniversaire.

Avant de bazarder le lit à barreau et de chambouler la chambre, j’ai fait des tests en journée. Pour cela, j’ai simplement placé son matelas sur le tapis à l’endroit où serait ensuite son lit. J’ai mis le tour de lit tressé que j’avais fabriqué sous le drap en guise de barrière pour ne pas qu’elle en tombe en dormant.

Je l’endormais aux bras ou directement sur son matelas quand j’étais disponible (je suis assistante maternelle dont pas disponible à 100% que pour elle) avant de la poser. Les siestes sont passées de 30 minutes à 1h ! Bon ça n’a duré qu’un temps mais c’est déjà bien.

Mais surtout, elle a commencé à comprendre qu’elle pouvait nous rejoindre sans hurler. Petit à petit elle est venue simplement nous rejoindre après sa sieste dans le salon, sans pleurer ou nous appeler.

Le lit au sol, la mise en place.

Pour l’occasion, nous avons enlevé le lit-château fabriqué par leur papa et avons acheté le fameux lit Kura de Ikea. Cela permet de « coincer » le sommier dans un espace limité. Un sommier, un matelas et voilà !

Je sais que certains parents se passent de sommier : veillez à bien aérer quotidiennement sous le matelas dans ce cas. C’est important car l’absence d’aération peut favoriser l’apparition de moisissures.

J’ai rajouté un tour de lit contre le mur pour éviter qu’elle se tape en dormant (que j’ai fini par enlever car elle tirait dessus). Avec le tour de lit tressé, j’ai recréé une barrière sous le drap pour éviter les chutes en dormant. Depuis c’est la chenille d’Oxybul qu’on voit sur la seconde photo qui sert de barrière.

Le tissu à poches qui sert de petits rangements à été confectionné par ma mère il y a 3 ans et correspond tout pile à la taille du lit ! Parfait !

La guirlande lumineuse n’a pas tenue, j’ai préféré l’enlever depuis pour éviter qu’elle ne se casse… Elle a depuis été changée !

Le lit au sol, verdit !

Passons enfin à ce que beaucoup attendent : notre retour d’expérience !

Il est vraiment positif !

  • Les hurlements dès qu’on la pose dans son lit sont terminés (je pourrai m’arrêter là tellement ça change tout !).
  • La nuit elle ne s’est levée seule sans rien dire que deux fois en deux mois de mémoire et je l’ai entendue à chaque fois (une fois seule et une fois parce qu’on parlait juste à côté).
  • Pour la sieste, comme d’habitude selon mes disponibilités je l’endors aux bras ou au lit. Je ne peux pas encore la laisser seule pour s’endormir (comme pour tout en fait), sinon elle me suit… mais ça viendra ! Mais elle se lève seule quand elle se réveille et nous rejoint.

Nous lui avons pris une mignonne petite veilleuse, la Pixie Torch de Béaba (du coup Yuna a la même : elle fait torche pour lire ou se déplacer et veilleuse la nuit pour dormir, trouver la sucette, etc.). Lorsqu’elle se lève de la sieste, elle arrive triomphante, le pas chancelant avec son doudou et sa veilleuse.

veilleuse pixie torch béaba

Mais…

Pour finir, j’aimerai mettre un petit bémol à tout cela.

Non le lit au sol n’a pas vraiment amélioré nos nuits. Elle ne hurle plus mais refuse toujours de rester seule (voir : Ce cododo qu’elle m’impose).

Le lit au sol nous convient car il correspond à notre façon de faire : laisser l’enfant le plus libre possible, le rendre autonome, l’accompagner dans ses besoins et ses apprentissages, etc. Pour les parents qui sont dans une optique différente, comme celle de laisser pleurer un enfant pour qu’il s’endorme seul, ça ne collera pas, bien évidemment !

Enfin, certains enfants aiment se sentir contenus, ça les rassure. Pouvoir se lover dans un coin du petit lit offre un côté apaisant difficile à reproduire dans un grand lit au sol. Certains parents ont du ressortir le lit à barreaux pour cette raison.

Et vous ?

Si vous êtes venus lire cet article c’est peut être parce que vous souhaitez, comme moi il y a deux mois, lire des retours d’expérience avant d’installer un lit au sol pour votre bébé. N’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour nous expliquer votre situation ou poser vos questions !

Ou alors, vous avez peut être déjà installé un lit au sol pour votre ou vos enfants ! Dans ce cas, n’hésitez à partager votre retours en commentaire pour ceux qui se posent la question. Merci pour eux !