Cet article n’est pas là pour pousser les gens à la séparation, mais pour déculpabiliser les parents séparés ou bientôt séparés.

Autour de moi, j’entends parler de couples qui se séparent avec un bébé ou qui hésitent à se séparer alors qu’ils ne se supportent plus justement parce qu’ils ont un bébé.

Lors de séparation, les jugements font leur grand retour : « il fallait réfléchir avant de faire un bébé ! » ou « Voilà un bébé qui sera malheureux à cause de ses parents » ou encore « A mon époque on ne se séparait pas si facilement ! » (comme si ce n’était pas déjà assez difficile…)

Lorsque les parents hésitent à se séparer alors que plus rien ne va et qu’ils sont malheureux, ils se disent qu’ils n’ont pas le droit de faire ça à leur bébé. Les pères ont souvent la peur de ne plus voir leur petit, les mères peur de devoir le laisser trop souvent au papa,… Que c’est compliqué !

Je ne vais pas vous dire ici que tout est simple, qu’il ne faut pas réfléchir et se poser un milliard de questions. Je tiens seulement à vous donner mon point de vue de bébé de parents divorcés et essayer de faire déculpabiliser les parents divorcés/séparés.

Mes parents ont donc divorcés avant mes trois ans. Je ne me souviens de rien et tant mieux car mon grand frère a très mal vécu cette séparation car il était assez grand pour se rendre compte et se souvenir de tous ces changements.

Je n’ai donc aucun souvenir de mes parents ensemble et j’avoue sans mal que je n’arrive même pas à concevoir qu’ils aient pu un jour s’entendre assez pour se marier et faire deux enfants !

Petite j’étais fière d’être « fille de divorcée », pas triste du tout : j’avais deux maisons, deux fois plus de cadeaux à mon anniversaire et à Noël, deux modes de vie, deux fois plus de chance de partir en vacances, deux chambres pleines de jouets différents, quand ma mère me refusait un jouet ou un habit mon père disait oui… Bref, c’était génial !

Seul point négatif : je ne voyais pas assez mon père (un week-end sur deux et la moitié des vacances). Mais des parents qui s’entendent bien peuvent être plus flexibles dans les dates de garde pour éviter ce manque je pense. Je trouve l’idée de garde alternée géniale (l’idée seulement car je ne connais pas vraiment), mais encore faut il que les parents arrivent à s’entendre…

Les choses se sont compliquées lorsque mes parents ont voulu refaire leur vie… Ma mère a choisi un mari qui lui convient mais qui n’a pas fait l’affaire en tant que « beau-papa ». C’est dommage ça a brisé quelque chose entre nous… Mon père a mis plus de temps mais a choisi une femme qui lui convient, une mère formidable et une « belle-maman » qui a la place d’une maman dans mon cœur. Je ferai peut-être un article sur les familles recomposées si ça intéresse quelqu’un ! 😉

Aujourd’hui maman, je suis fière que ma fille ait trois mamies, qu’on ait une grande famille recomposée mais tellement proche.

En tant que fille de divorcée, j’avoue que j’avais une séquelle : je ne croyais pas en l’amour… J’étais ce genre de fille qui refuse les contes de fée, les histoires de princesse et qui était contre les mariages. Mais rassurez-vous les parents séparés : j’ai été guérie par mon chéri !

Pour conclure :

  • Quand les gens me disent qu’ils ne veulent pas quitter quelqu’un juste pour leur bébé, qu’ils préfèrent attendre : je leur dis à quel point je n’ai jamais été triste de la séparation de mes parents et à quel point mon grand frère en a souffert.
  • Quand les papas me disent qu’ils ne verront plus leurs enfants : je leur dit de se battre, vraiment. Mon père s’est battu pour nous et ça m’a prouvé à quel point il nous aime. Beaucoup pensent que les mamans sont bien meilleures que les papas pour s’occuper des enfants… Je suis bien placée pour vous dire que non et que l’égalité parentale doit être respectée ! Papas, battez vous !
  • Quand les parents culpabilisent : je leur rappelle à quel point il est plus constructif pour un enfant de voir ses parents heureux et séparés que malheureux ensemble. Bien sûr qu’il faut penser au bonheur de ses enfants, mais justement : des parents malheureux font rarement des enfants heureux !
  • Dernier point, quand un des parents critique l’autre devant les enfants, je ne sais pas trop ce qu’il espère mais ce n’est bénéfique pour personne…

Bon les amoureux, aimez vous toujours hein ?!

J’espère juste avoir un peu déculpabilisé les parents séparés qui passeraient par là ! 😉