Je suis peu présente ces derniers temps. Chaque jour je ne rêve que d’une chose : être délivrée de cette interminable grossesse…

Au moment où je pose ces mots, je suis à 8 jours du terme. Vous pouvez me dire « Allez huit jours ! ce n’est plus rien !« . Mais si, c’est super long quand on a mal, quand on ne dort vraiment qu’une nuit sur quatre, quand chaque mouvement est difficile.

Carte grossesse personnalisée : Petits Trognons

Petit retour sur ce dernier trimestre :

Les contractions qui étaient présentes tout le long de la grossesse sont devenues douloureuses la plupart du temps. Ce qui ne facilite pas le quotidien et encore moins les nuits… D’ailleurs dès que vient le soir elles sont régulières et peuvent m’embêter pendant 2 ou 3 heures toutes les 3 à 6 minutes. Le bonheur quoi…

Les douleurs ligamentaires et les « coups de jus » dans le bassin viennent me tenir compagnie au cas où je m’ennuierai. Les trajets jusqu’à l’école de ma grande sont du coup une source de bonheur intense ! 😉

Les nausées sont réapparues. Pendant 3 semaines j’ai eu le temps d’apprécier la nouvelle déco de nos toilettes sous un autre angle… C’est désagréable certes, douloureux même, mais le pire c’est que c’était soudain ! Donc pendant trois semaines je flippais à chaque sortie de chez moi… Elle a fini par descendre un peu probablement puisque je remange des quantités « normales » et n’ai plus de nausées.

Le petit cul de ma fille s’est logé dans mes côtes. Certes elle épargne enfin mon estomac, mais si elle pouvait aussi laisser mes côtes je lui en serai reconnaissante.

Bref, je craque.

Vous l’aurez compris juste en lisant le titre, je craque. Cette interminable grossesse n’est pas vraiment un plaisir. Je culpabilise de ne pas savoir l’apprécier comme j’ai apprécié la première. Mais je culpabilise surtout d’avoir plus hâte d’accoucher que de rencontrer ma fille… J’assume : j’ai mal, je suis fatiguée. Et si aujourd’hui j’ai vraiment très envie de voir enfin les petits yeux de mon bébé squatteur, ce bébé qui nous rend si heureux, cette grossesse me fera réfléchir à deux fois avant de songer au troisième !

Allez, huit jours ! 192 heures.

Le pire est dernière moi et surtout : le meilleur est à venir !