Voilà 5 mois et demi que j’ai accouché.
Je parle des progrès et des changements de ma fille, mais qu’en est-il de moi ?
Mis à part le fait que j’ai envie d’être égocentrique à fond dans cet article !

  • Les changements physiques :
– J’ai pris du poids… Oui les mamans perdent le poids de leur grossesse, moi j’en prend ! Facile quand tu n’as rien mangé pendant 9 mois…
– Ma vue a légèrement baissé (merci la grossesse). Premier Rdv hors gyneco depuis 2 ans, ma première pensée en arrivant là-bas : « Cool !! J’me déshabille pas !« 
– Sexy : J’ai quelques vergetures sur la poitrine et un ventre tout mou…
  • Les grands retours :
– Des migraines ! Forcément, c’était tellement bien sans… Mais je prend les choses en main cette fois parce que bébé et migraine ne font pas du tout bon ménage ! (changement de pilule pour limiter les effets hormonaux : j’ai appris que la pilule augmente les migraines, si ça peut aider certaines…)
– Logique : les règles. Pas besoin d’en dire plus.
– Les gros câlins à mon chat et… faire la litière !
– Les viandes saignantes (voire crues), les crudités sans se prendre la tête, la mayonnaise, la charcuterie, le vin et la bière,… Bref TOUT ce que j’aime.
  • Les réflexes étranges :
– Quand j’éternue je me tiens le ventre. Enceinte ça me tirait très fort quand j’éternuais, du coup je me tenais le ventre et me pliais en deux pour ne pas avoir mal. 
– Parfois quand je m’endors, je passe la main sur mon ventre comme avant (qui est passé de rond et beau à flasque…)
– Parfois j’ai l’impression de me réveiller 1 seconde avant qu’elle ne pleure.
– Le plus étrange : quand je me réveille en sursaut et que je dors sur le côté, la première idée qui me traverse l’esprit pendant un quart de seconde c’est que je vais réveiller ma fille, comme si elle dormait au creux de mon ventre. Pourtant, je n’ai jamais dormi avec elle !
– Je continue à culpabiliser quand je ne bois pas assez.
– Je réfléchis encore parfois à si j’ai le droit de porter quelque chose de lourd.
  • Ce qui ne me manque pas :
– Bizarrement, le fait de sentir ma fille bouger dans mon ventre ne me manque pas. Pourtant j’ai adoré ça.
– Ne plus réfléchir avant de manger ou boire quelque chose.
– Les rendez-vous médicaux à répétition. Quoique, entre le pédiatre, la gynéco, la kiné,…
– Et surtout : ne plus être obligée de ne pas bouger, ne pas avoir peur de soulever quelque chose, etc.