IEF,  Parentalité

Apprendre sans aller à l’école ?

Nous voilà dans une drôle de situation avec des écoles fermées et des familles confinées… En même temps, on demande aux parents et aux professeurs d’assurer la continuité de l’enseignement scolaire. Je vois beaucoup de parents sur les réseaux sociaux qui s’inquiètent. Les devoirs c’est déjà assez difficile, alors des leçons maintenant ?! Comment les enfants vont-ils pouvoir apprendre sans aller à l’école ?!

Selon les écoles, les niveaux, les enseignants,… les choses semblent différentes. Certains semblent déjà avoir un programme hyper précis par jour ou semaine. D’autres n’ont aucune indication et sont dans le flou absolu. Je vous donne quelques idées si besoin, qui ne coûte rien ou presque.

De quoi vous rassurer un peu…

De ce que j’ai compris, il ne sera pas demandé aux parents d’apporter de nouveaux apprentissages. L’objectif visé est plutôt que les enfants ne “perdent” pas trop durant ces semaines. Vous avez remarqué que lors des grandes vacances il faut revoir certaines choses ? C’est l’idée en fait. Les parents vont devoir aider leurs enfants à revoir les notions acquises, ne pas oublier. Dans un premier en tout cas… Si cela dure, ce sera probablement différent. Enfin, ça c’est ce que j’ai compris, n’hésitez pas à me dire si je me trompe !

Mais rassurez vous, les apprentissages se font dans la vie de tous les jours (surtout pour les plus jeunes !). Certaines familles en IEF choisissent de suivre des cours par correspondance, d’utiliser des cahiers, des fiches, des livres d’école,… Mais d’autres familles choisissent l’unschooling : les apprentissages autonomes. Les enfants sont libres de jouer et d’apprendre (l’un ne va pas sans l’autre). Ils sont acteurs et décideurs de ce qu’ils apprennent et le parent va suivre les demandes, les projets du moment. Enfin, certaines familles (comme nous) font les deux : du formel et de l’informel. Vous le faites d’ailleurs déjà certainement en dehors de l’école sans même vous en rendre compte.

Pour finir, si vous êtes en train de lire cet article, c’est déjà que vous êtes impliqués et que vous avez envie d’aider votre enfant. Partant de cela, vous verrez qu’en l’écoutant et en suivant ses intérêts vous allez nourrir sa soif d’apprendre naturellement.

Quelques idées pour apprendre sans “travailler”.

Je vais vous donner quelques idées pour les maternelles plutôt, forcément ma grande a tout juste 5 ans. Je ne suis pas enseignante, juste une maman en IEF… Donc je serai bien incapable de vous aider pour les plus grands.

Cuisiner en famille !

C’est bête, non ? Peut être que vous le faites même déjà… Qu’est ce qu’on apprend en cuisinant avec ses parents ? Plein de choses en fait !

  • on peut faire des mathématiques : Sors 2 oeufs de la boîte. Pose 6 olives sur la pizza. Pour les plus grands : on peut convertir les grammes en milligrammes, peser, faire des produits en croix pour adapter la recette,…
  • Questionner le monde : l’origine des aliments, quelques notions de nutrition, la saisonnalité des fruits et légumes, le lieu de vie des animaux, la fabrication du fromage,… On peut apprendre beaucoup de choses en discutant ! Pour les plus grands, on peut faire quelques expériences basiques : la levure chimique/boulangère, la formation des nuages (buée), l’œuf dans le vinaigre, l’encre invisible au citron,…
  • Un peu de vocabulaire, surtout pour les plus petits : nommer les ustensiles, les aliments,… Pour les bilingues, pourquoi pas leur apprendre quelques mots dans une langue que vous maîtrisez ?
  • De la lecture et/ou de l’écriture : lire ou écrire une recette, pourquoi pas l’illustrer.
  • De la motricité : mélanger, pétrir, attraper les olives avec une pince, casser une noix, couper…

Dans la plupart des gestes de la vie courante, il y a aussi beaucoup de choses à apprendre : faire les courses, jardiner,…

Jouer en famille !

Jouer pour apprendre ? Carrément !

  • Les premiers jeux de société ou coopératifs vont apprendre aux plus petits pas mal de choses. Souvent il faudra reconnaître les couleurs, compter au moins jusqu’à 3, respecter le tour de chacun…
  • Une simple partie de cartes : une bataille ou un Uno pour reconnaître les chiffres, c’est pas mal aussi.
  • Les jeux de devinettes développent le raisonnement des enfants. C’est simple et ça leur plaît. Pour les plus grands, un Time’s Up (avec juste une feuille, un stylo et un minuteur) c’est génial !
  • Jouer à la marchande : Il me faudrait… 3 pommes et 2 poires. Selon l’âge, on peut varier le nombre d’objets, insister sur la couleur (quelque chose de jaune) ou sur les lettres (quelque chose qui commence par le son B),… etc. Pour les plus grands, on peut jouer avec des (fausses) pièces pour apprendre à compter.

Apprendre avec les jeux de construction.

Avec des Lego, des Duplo, des Kapla,… ou n’importe quels blocs de construction on peut faire pas mal de choses !

  • Un simple tri de couleurs.
  • Des algorithmes dont un peu augmenter la difficulté en fonction de l’enfant.
  • Des activités de dénombrement, en adaptant la difficulté là encore. Mettre deux Duplo dans chaque assiette, écrire le nombre de Lego sur une étiquette, additionner ou soustraire,…
  • Retrouver le code secret, ma fille adore. On met dans un coin un code secret (ex : vert-rouge-bleu-vert-jaune) et elle doit s’en souvenir pour le recréer afin d’avoir le droit d’ouvrir une boîte. Il faudra alors adapter la difficulté et trouver un truc qui leur fait plaisir dans la boîte : coloriage, bonbon ou autre.
  • Reproduire un modèle simple (ou difficile selon l’âge !). Vous pouvez créer un modèle très simple (une simple barre de différentes couleurs) ou carrément en 3D , ou même vous inspirer de modèles trouvés sur internet.
  • Pour les maternelles (PS/MS) : écrire son prénom à l’aide des blocs de construction sur un modèle. Afin de faire le modèle : créez le prénom, repassez simplement autour des blocs sur une feuille.

Pour la plupart de ces idées-là, on peut utiliser des gommettes à la place si vous en avez !

Développer l’imagination :

Proposez à vos enfants de faire un livre. Selon l’âge, ils pourront écrire ou vous dicter leur histoire. Pour finir, il faudra l’illustrer.

Pour rendre les choses plus réelles, vous pouvez prendre plusieurs feuilles pliées en deux et reliées ensemble à l’aide d’agrafes ou d’un fil.

Ce sera en plus l’occasion de parler des différents éléments du livre : couverture, quatrième de couverture, auteur, illustrateur, titre, collection, éditeur,…

Pour les plus grands, pourquoi ne pas leur proposer de taper leur histoire sur l’ordinateur ?

Pour exemple, aujourd’hui Yuna a décidé de dessiner ce qu’on a vu à Disney. Une fois qu’elle a fini, je lui ai proposé d’écrire sur chaque dessin ce qu’elle a représenté pour qu’on s’en souvienne. Elle ne s’en rend pas compte mais elle travaille son graphisme, son vocabulaire, sa phonologie, sa mémoire, etc.

Un peu d’art ?

Peinture, pâte à modeler, gommettes, sable magique, perles à repasser,… Vous avez forcément de quoi les occuper et créer ! Non ?

Voilà quelques idées avec ce que vous avez certainement chez vous :

  • pâte à sel : 1 verre de sel fin, 1 verre d’eau tiède et 2 verres de farine. Si vous avez du colorant alimentaire, c’est encore plus sympa.
  • la pâte auto-durcissante : 1 verre de fécule de maïs, 2 doses de bicarbonate de sodium, 1 dose d’eau froide. Rajoutez colorant alimentaire et paillettes si vous avez !
  • De la peinture qui se mange pour les plus petits : un yaourt pour une dizaine de gouttes de colorant alimentaire.
  • Collage artistique : découper des éléments dans des publicités ou des vieux magazines et les coller ensemble comme on le souhaite !
  • Un carton : donnez un carton à un enfant, il trouvera quoi en faire ! Ici, nous avons eu un robot, plusieurs maisons, un château, un berceau, etc.
  • écrire dans la farine : de la farine dans un plateau et l’enfant forme des lettres ou des formes.

Pour toutes ces activités, vous pouvez laissez les enfants faire comme ils veulent ou leur proposer de reproduire à leur façon une oeuvre connue.

Et les écrans, ça permet d’apprendre ?

Je ne suis pas contre les écrans, mais je limite énormément. Notre grande devient un zombie dès qu’un écran est près d’elle… Je n’aurai donc que peu d’éléments à vous partager, n’hésitez pas à compléter en commentaires, je pourrai les rajouter.

Il existe des contenus très intéressants qui apportent des connaissances plus poussées dans certains domaines qui plaisent à nos enfants. Mais n’oublions pas qu’on apprend beaucoup mieux grâce aux échanges réels que via un écran. Les dangers de l’abus des écrans sont prouvés, autant ne pas en abuser ! (je vous invite à lire le livre de Michel Desmurget à ce sujet).

  • C’est pas sorcier, impossible de ne pas citer cette émission ! Vous pouvez en trouver des tonnes sur YouTube.
  • L’application GraphoGame pour les débuts de lecture est géniale.
  • Les reportages sur les animaux, par exemple, peuvent être sympas aussi. Attention à la sensibilité de vos enfants (l’ours qui mange le blanchon en laissant plein de sang sur la banquise, ça ne passe pas avec tous les enfants !). J’ai récemment vu Notre Planète, sur Netflix, qui nous en apprend beaucoup sur les animaux et l’impact des changements climatiques (pas de séquence ensanglantée de mémoire).

Quelques conseils en vrac.

C’est en observant vos enfants que vous apprendrez le plus sur eux : qu’aiment-ils ? que veulent-ils apprendre ? Laissez les jouer, observez les. Le jeu libre est excellent pour eux et vous orientera sur comment les accompagner dans leurs apprentissages.

N’hésitez pas à chercher par thématique. Je m’explique : lorsque ma grande est en plein dans une période précise (dinosaure, escargot, espace, princesse,…) je cherche des “jeux” dans cette thématique. Pinterest est mon meilleur allié !

Observez à quel moment ils sont le plus réceptifs (le matin, après le déjeuner, le soir ?). N’hésitez pas à vous servir de leurs jeux préférés. Enfin, présentez tout sous forme de jeux ! Pourquoi dire qu’on va travailler alors qu’on peut dire : J’ai une idée ! Viens on va faire un jeu. Regarde, il va falloir qu’on… Faites avec eux, participez, c’est tellement plus sympa.

Les enfants apprennent et travaillent plus vite seuls avec vous que dans une classe de 20 à 30 élèves… (si ils sont motivés, évidemment). Si le travail donné par son enseignant est fini en 1h, ce n’est pas que votre enfant a trop peu travaillé. J’étais très perturbée au début par les jours où ma fille travaillait 30 minutes ou 1h et pourtant elle fait énormément de choses pendant ce laps de temps.

Sortez si c’est possible, les enfants ont besoin de bouger, juste dans votre jardin si vous avez cette chance. Quelques courses, un peu de vélo, un peu de ballon… Ils vont se dépenser et seront probablement plus calmes et détendus ensuite. Si vous avez la possibilité de les laisser explorer, patouiller c’est encore mieux ! Si vous êtes en appartement et que vous avez un balcon, c’est le moment de faire de la place pour laisser vos enfants en profiter pleinement. (C’est d’ailleurs mon projet du jour : vider le balcon… Parce qu’on va éviter de toucher les portes de l’immeuble).

Lisez aussi. Je n’ai pas fait de paragraphe spécifique tant ça me semble logique. Racontez des histoires, lisez, inventez… Les enfants adorent ça, ça développe l’imagination, le vocabulaire mais ça permet aussi un joli moment de complicité !

Beaucoup d’entre vous vont devoir travailler aussi. Je vous souhaite bon courage ! Ensuite, respirez, revoyez vos priorités et respirez encore. Peut être que certaines choses peuvent attendre, non ? Pensez aussi à vous, n’hésitez pas à dire clairement à vos enfants lorsque vous avez besoin de calme et pourquoi. Même si ça ne marche pas à tous les coups, ça marche parfois et c’est toujours bon à prendre !

Quelques liens :

Mon compte Pinterest contient deux tableaux qui pourraient vous intéresser : (Toute) Petite Section et Grande Section.

Mes articles qui peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :