Je n’aurai jamais cru qu’à 16 mois j’aurai plus une petite fille qu’un bébé… Elle grandit à une vitesse folle et se comporte de plus en plus comme une enfant.

★ Des nouveaux mots, je ne les compte plus. Elle en dit… tout le temps ! Certains ne sortent qu’une seule fois pour nous répéter (et l’apprendre ?). Les mots sont de plus en plus clairs et de plus en plus réguliers.

★ Les parties du corps qu’elle sait situer sont maintenant : le nez, la tête, les cheveux, les mains, les pieds, les oreilles, la bouche, la langue, les yeux et les fesses.

★ Le signe « encore » est bien acquis (trop bien même !), le signe « dormir » a fait son apparition et quand elle mange elle signe un mélange entre »bon » et « manger ». C’est marrant de voir que ce ne sont pas les signes les plus utilisés qu’elle signe en premier (comme les mots en fait, c’est logique mais marrant).

★ Elle demande la musique quand elle est éteinte et court vers nous les bras tendus pour qu’on danse ensemble. Puis elle demande sa poupée (ou une peluche) pour l’avoir aux bras. On danse donc à trois ! 😉 Elle sait changer les musiques aussi et ça lui plait beaucoup.

★ Elle nous dit souvent quand elle fait caca. 

★ Elle arrive à monter sur le canapé… J’espérais un peu plus de répit vu qu’il est haut mais non… Bon elle sait en descendre depuis quelques mois maintenant mais elle boulègue trop quand elle est dessus et on ne peut pas la laisser sans surveillance…

★ Elle tente de monter et descendre les escaliers comme les grands (debout quoi). Mais ce n’est pas encore ça. Elle s’entraîne beaucoup sur son tapis dont je laisse une partie repliée.

★ Les prémolaires sont toujours en train de sortir…

★ Elle aime beaucoup s’occuper de sa poupée : faire des câlins, la coucher, la nourrir,…

★ D’ailleurs ses jeux sont de plus en plus des jeux de grands : elle s’amuse beaucoup  avec une casserole et une cuillère en bois, le balai ou un torchon… Vive le mimétisme ! 😉 Elle m’aide aussi à éteindre le linge (me l’apporte, chaussette par chaussette…) ou le ramasser (le mettre dans la panière, par terre, dans la panière, par terre,…).

Une vraie petite fille quoi ! ça fait un peu peur comme le temps file…

Mais le soir, lorsqu’elle est fatiguée ou qu’elle a mal ou peur, elle a besoin des bras de maman. Elle se blotti aux creux de mes bras, frotte son visage contre le mien et je retrouve mon petit bébé. Lorsqu’elle s’endort contre moi, paisible, je sens son odeur, j’admire ses traits parfaits, je touche ses joues toutes douces et ses cheveux frisottant et je retrouve mon petit bébé.