Trois mois à profiter avant l’inévitable séparation…

Dans 3 mois, le grand jour va arriver…

Commencer la crèche, reprendre le travail.

Rien que d’y penser j’ai la tête qui tourne ! Bon ok j’ai la migraine, mais ce n’est pas que ça. 


Je vais devoir me séparer de ma fille pour retourner au boulot après plus d’un an d’absence… Je ne vois aucun point positif (oui, financier d’accord).
Je ne connais plus cette équipe qui a largement tournée depuis mon premier arrêt à 5 semaines de grossesse, je suis toujours contrariée de la façon dont les choses se sont passées lorsque je n’étais plus tout à fait disponible (rendez-vous médicaux à répétition) et lorsqu’il fallait que je préserve mon corps  (et surtout mon bébé en construction) dans un boulot physique. 

Je vais devoir prendre sur moi pour laisser ma fille à des inconnus… Je n’arrive même pas à la faire garder à ses grands-mères que je dois songer à la laisser à la crèche. L’équipe a l’air sympa, les locaux aussi, elle va faire plein d’activités, elle va se faire des copains, etc. OK, mais je pourrais bien lui faire faire plein d’activités (et j’en ai trouvé plein sur internet !), l’amener promener au parc pour qu’elle se fasse des copains,… 
Au moins je saurais qu’elle est bien, qu’elle s’amuse, que là elle est fatiguée et a besoin de calme, que maintenant elle est tout excitée et si je lui met cette chanson elle va s’éclater ou celle-là elle va se détendre… 
Et en plus elle ne tomberait pas malade une semaine sur deux !


Bref, j’ai pas envie, j’ai pas envie, j’ai pas envie.
Je pourrais me mettre à pleurer, me rouler par terre et taper des pieds, faire la grève de la faim (mais pas du chocolat) mais ça ne changerai rien. 

Les choses sont ce qu’elles sont, je dois m’y faire : dans trois mois, je laisserais ma petite boulette à la crèche pour aller travailler. Alors en attendant je vais essayer de profiter à fond.


Une réflexion sur “Trois mois à profiter avant l’inévitable séparation…

  1. Die Franzoesin dit :

    On va franchir ce grand cap ensemble ! Pierre commence l'adaptation en crèche le 14 septembre. Aller, on se serrera les coudes et ça va aller !! Pense aux moment que tu réserveras à ta fille quand même, après le boulot ou le week end, tu te rattraperas ! Et puis dis toi bien que dans trois mois elle sera plus mobile, plus téméraire et ce sera différent de maintenant.

  2. Hellosunshine dit :

    Retour au boulot depuis deux semaines et demi ici… Quel déchirement !!!
    Franchement je n'étais pas prête, j'ai repris trop tôt et je ne le vis pas bien du tout… Mais bon, pas trop le choix 🙁
    Profite à fond des trois mois que tu as devant toi !
    Bisous

  3. Graine d'astuces dit :

    Je te comprends tout a fait pour être passé par là. J'ai repris le travail début avril et en fait ça s'est passé beaucoup mieux ce que j'imaginais. Ma fille a débuté la crèche a 8 mois passés et s'est vraiment bien adaptée. Et moi finalement comme je la vois bien et heureuse d'y aller ba ca va 😉

  4. Graine d'astuces dit :

    Je te comprends tout a fait pour être passé par là. J'ai repris le travail début avril et en fait ça s'est passé beaucoup mieux ce que j'imaginais. Ma fille a débuté la crèche a 8 mois passés et s'est vraiment bien adaptée. Et moi finalement comme je la vois bien et heureuse d'y aller ba ca va 😉

  5. Graine d'astuces dit :

    Je te comprends tout a fait pour être passé par là. J'ai repris le travail début avril et en fait ça s'est passé beaucoup mieux ce que j'imaginais. Ma fille a débuté la crèche a 8 mois passés et s'est vraiment bien adaptée. Et moi finalement comme je la vois bien et heureuse d'y aller ba ca va 😉

  6. mamanlouve dit :

    Je n'avais pas vu ce post…Pour moi aussi ça a été extrêmement difficile, j'ai d'ailleurs repoussé, repoussé, repoussé le moment où j'allais retravailler. Les débuts sont difficiles c'est sûr, moi aussi je n'arrive à le confier à personne à part le papa alors des inconnus ça va pas la tête? Au final ce qui a fait que je l'ai « bien » vécu c'est que LUI a adoré ça! Quand je viens le chercher il ne veut pas repartir et quel soulagement ! Tu sais les enfants sont souvient bien plus fort que nous, tu retrouveras ton rythme tout doucement et si cela reste une souffrance pour toi il sera temps alors de penser soit à changer de métier (ce que je suis entrain de faire!) soit trouver une solution parce que le plus important c'est que vous soyez heureuse toutes les deux. On en reparlera au moment voulu si tu veux, d'ici là profite de ta fille !! Bises

  7. Famille Plume dit :

    Oui c'est dur de se dire qu'on va devoir laisser notre bébé à quelqu'un d'autre… Repousser je ne pourrais plus après le congés parental je n'ai plus le choix… Mais on commence à réfléchir sérieusement à d'autres solutions.
    Et oui, je profite à fond en attendant !
    Bises.

Laisser un commentaire