Réflexions autour d'un café.

Depuis deux jours je n’ai plus de café… Ô rage ! ô désespoir ! ô vieillesse ennemie ! Hop on s’habille, on attrape le porte-bébé, même pas on se maquille et on part en acheter avec bébé.

Mais avant de partir en acheter, une petite réflexion a traversé mon esprit embué : « ça vaut bien le coup d’avoir une Nespresso si tu finis toujours par aller acheter du café d’une autre marque parce que tu n’en commandes pas ». C’est qu’elle a raison cette coquine de voix… D’autant plus que le café, moi je l’aime simple : à la limite je préfère celui de la grand-mère dans sa vieille cafetière en fait. Mais ma Nespresso je la voulais.

En revenant, je récupère le courrier qui se limite en fait à la pile de prospectus qui envahissent ma boîte aux lettres (Note à moi-même : mettre une étiquette « Pas de pub »). Je les regarde en buvant mon fameux café, j’adore ça. Oh Alinéa : il faudrait qu’on change de canapé ! Oh des offres sur les ordinateurs portables : j’aimerai tellement en avoir un qui marche mieux,… Et puis d’un coup je m’écoute penser et je me dis que ça ne va pas. Cette façon d’être, de tout vouloir ce n’est pas sain, ce n’est pas ce que je veux être, ce n’est pas ce que j’ai envie de transmettre à ma fille.

Prenez 1 minute pour regarder autour de vous, sur vous,…

Je le fais et je me rends compte que l’inutile est présent partout… Ma déco ne serait-elle pas plus jolie si j’enlevais la moitié des objets ? (mais je les aime tous !), ma garde-robe ne serait-elle pas plus pratique si j’enlevais tout ce que je ne met jamais ? (mais au cas où…), ai-je besoin d’un cuit-vapeur ET d’un nutribaby  (mais c’est plus pratique !) ai-je besoin de 4 tirelires ? (c’est de la déco voyons !) ai-je besoin de 2 télés moi qui ne la regarde que rarement ?  (mais quand le chéri joue à la play je peux regarder la télé !), etc.

Alors oui des raisons de tout posséder on en trouve des milliards, mais en réfléchissant des raisons de ne pas les avoir on en trouve une qui surpasse les autres : Je n’en ai pas besoin.

Vous allez encore penser que je suis une hippie. Mais non ! quoique… Même si oui je suis bel et bien en train de critiquer la société de consommation, le fait qu’on soit des moutons (moi y compris). Oh c’est ridicule ? Qu’est ce qui explique que j’ai besoin d’une Nespresso alors ? C’est juste que je me  rends compte qu’on veut travailler dur pour avoir plus d’argent pour avoir plus de choses. Pourquoi ? Je ne dis pas que je vais aller vivre dans une cabane dans les arbres, que je vais lâcher mon appart’ et mes habitudes, oh non !

Mais peut-être qu’acheter une cafetière à 20€ me rendrait tout aussi heureuse que de posséder une Nespresso à 100€, peut-être qu’une seule télé serait suffisante et qu’on passerait plus de temps ensemble si je restais avec le chéri quand il joue à la play et qu’il restait avec moi quand je regarde la télé. Peut-être qu’on se prendrait moins la tête pour ranger les placards si ils étaient moins pleins ? Peut-être que sans autant de déco la poussière serait faite plus vite.

Peut-être que si on se prenait moins la tête à acheter de l’inutile on se prendrait moins la tête à vouloir toujours gagner plus et on profiterait plus du quotidien ? Alors je ne dis pas qu’il ne faut pas travailler dur pour atteindre nos rêves : je suis prête à bosser dur dur pour qu’on ai un jour la maison à la campagne dont on rêve tous les deux. Mais bosser dur pour m’acheter un nouvel ordinateur, un nouvel iPad ou un nouvel appareil photo ? Bof…

Ces réflexions me traversent beaucoup la tête en ce moment, car j’ai l’espoir de déménager loin (j’en reparlerais si tout se concrétise), là où la vie est plus saine. J’aimerai offrir à ma fille une vie où l’essentiel n’est pas dans ce qu’on possède mais dans ce que l’on est. J’aimerai qu’elle puisse marcher pieds nus dans la nature et… Non je plaisante là ! quoique… Plus sérieusement, j’aimerai une vie plus saine, une sorte de retour aux sources et aux valeurs qui comptent vraiment.

Du coup je commence le tri ? Noooon ! J’aime trop nos petites affaires ! Comment ça je suis contradictoire ?!

Une réflexion sur “Réflexions autour d'un café.

  1. Cendra dit :

    J’adhère complet. C’est un peu l’autoroute de la consommation qui fait que, forcément, on fonce, on se fait emporter par le flot et on en veut toujours plus. Je crois qu’il est bon de s’arrêter sur une aire de temps en temps et de réfléchir comme tu le décris, pour ralentir, revenir un peu en arrière, regarder de plus loin.

    PS: j’ai déjà mis une étiquette « pas de pub, merci » sur ma boîte, ça ne les empêchait pas d’en mettre quand même..!

  2. lebazardelaura dit :

    Et oui, les tentations sont partout ! C’est marrant, j’ai l’impression que devenir mère nous fait réfléchir et nous permet de nous recentrer sur l’essentiel (et faire le tri !)
    Bises
    Laura

  3. Die Franzoesin dit :

    Depuis que j’ai quitté Paris pour la province allemande je me rends compte que mes envies et donc mes dépenses ont énormément diminué, et de façon spontanée, sans chercher à les contrôler ! Je n’en reviens pas et je souhaite la même chose alors 😉 .

    • Maman Plume dit :

      J’aimerai tellement déménager, j’envie trop les « mamans à la campagne » ! J’ai la chance de ne pas être dans Marseille exactement, mais c’est encore trop la ville pour moi là où je suis… Je vais quand même tenter de faire des efforts !

Laisser un commentaire