Peut on trop aimer son bébé ?

Cute little child play with book and glasses while sitting at table, isolated over white

Avant d’être maman j’avais peur de ne jamais l’être.

Enceinte, j’avais peur de ne pas savoir aimer ce bébé que j’allais mettre au monde. Je suis plutôt du genre handicapée-des-sentiments-qui-se-soigne, donc je me demandais si ce problème n’allait pas resurgir avec l’arrivée de cet énorme chamboulement : un bébé. 

Aujourd’hui je me pose la question contraire : Peut-on trop aimer ses enfants ?
J’avoue, ça semble plutôt bête comme question, et je ne me la suis posée que très récemment. 

Je m’explique :
Je qualifie ma fille de « bébé-glue », d’arapède,… mais soyons honnêtes : j’adore clairement ça et j’avoue, j’y contribue !
– Lorsqu’elle est fatiguée je l’endors régulièrement aux bras. Et si je n’ai rien d’urgent à faire je la garde sur moi. Ça me plait, m’apaise,… C’est juste du bonheur.
– Lorsqu’elle joue j’ai envie de me coucher sur le tapis avec elle, d’ailleurs je le fais.
– Lorsqu’elle mange j’adore lui donner son biberon et j’avoue que lorsque les proches demandent à le lui donner ça me pince le cœur. Je suis contente que d’autres le lui donne car je vois qu’ils aiment s’en occuper, passer du temps avec elle, parce que ça leur fait plaisir simplement. Mais ça me pince quand même le cœur. 
– Lorsque je la fais rire je suis super-méga-fière parce qu’il n’y a que son papa et moi qui savons la faire rire.
– Lorsque je dois aller me laver, j’attend qu’elle dorme : pourtant son père est là pour s’en occuper mais je ne sais pas, je ne réfléchi pas. 
– Lorsque j’aurai du reprendre le travail en mars, je ne dormais plus la nuit. Pourtant elle n’aurait pas été à la crèche ou avec un inconnu mais avec mon chéri. Mais le fait d’être loin d’elle me crevait le cœur. Finalement j’ai pu prendre mon congés parental et je suis plus qu’heureuse d’avoir eu cette chance.
– Lorsque je songe à septembre où elle va rentrer à la crèche mon petit cœur se serre. Je me dis qu’à 8 mois j’aurai des milliards d’idées d’activités que j’aimerai faire avec elle, que c’est la période de la peur des inconnus et qu’elle aura plus besoin de moi,… Je me trouve des dizaines de raisons de ne pas la laisser. Pourtant je sais que ça lui fera du bien, que c’est positif,… et de toute façon il n’y a pas le choix : elle ira.
Bref vous avez compris le principe.

Les gens me disent souvent que je suis la seule à savoir la calmer, l’endormir,… Mais non ! Son papa y arrive aussi très bien, seulement je ne lui en laisse que très rarement l’occasion… Parce que l’arapède c’est moi en fait. 

Les mamies me demandent régulièrement « Tu me la laisses quand à garder ? ». Ah cette question… Je ne suis pas contre le fait de la faire garder. J’ai une confiance totale en ses mamies qui ont chacune eu 3 bébés, l’une des deux à même travaillé en crèche pendant longtemps. Ce n’est pas une question de confiance, loin de là. Cependant je suis disponible pour ma fille alors je ne vois pas pourquoi je la ferais garder. Elles voient toutes les deux la petite régulièrement, je ne les prive pas de la voir. Mais la faire garder juste pour la faire garder, non là je ne peux pas.

Lorsque je songe à un second bébé (et j’y pense, j’en ai envie !), je ne pense pas au côté matériel et financier qui nous contraint de toute façon à patienter. Je pense d’abord au fait que j’ai envie de profiter d’elle, de la voir grandir, de m’occuper d’elle à fond et que je ne veux rien rater. Je songe aussi que si je devais encore passer ma grossesse couchée je ne pourrais pas m’occuper d’elle comme il le faut. 
Et je pense, il faut l’avouer, que je l’aime tellement que je ne sais pas si je peux aimer un second bébé de la même façon. Je sais pourtant que les sentiments ne sont pas quantifiables et ne se partagent pas comme un gâteau (ouh la gourmande). Mais j’y pense c’est plus fort que moi.

Et c’est là que je me rends compte que j’exagère peut être « un peu » et que je me demande si c’est bon pour elle tout ça…
Je me demande si je ne la couve déjà pas trop, si je ne vais pas en faire une enfant trop dépendante de moi. 
Quand je pense à nous (elle et moi) je revois mes cours de psycho : la fusion mère-bébé. Et je me dis que ça devrait s’estomper. Je n’en ai pas envie. Mais pour elle, peut-être le faut-il ? Oui c’est sûr qu’il le faut, cependant je ne m’en sens pas encore capable… Je ne saurai pas faire autrement de toute façon.
J’aimerai qu’elle soit autonome, qu’elle ne soit pas peureuse ni timide,… Et je ne suis pas sûre de prendre la bonne voie pour cela.
Certes, elle n’a que 5 mois. Mais je suis pas sûre de pouvoir changer pour le moment…


Une réflexion sur “Peut on trop aimer son bébé ?

  1. Farfadette dit :

    Aaaah la dernière fois, je me suis mise a pleurer dans les bras du chéri en me demandant si j'allais vraiment aimer notre petit bout quand il pointerai le bout de son nez 😡 les hormones chamboulent vraiment tout dans notre corps et esprits enceinte !! Après je ne sais pas si on peut l'aimer trop car je n'en suis pas encore à ce stade !!

  2. Die Franzoesin dit :

    C'est dingue j'aurais pu exactement écrire cet article je me retrouve dans chaque point !! Et je me pose aussi parfois la question. Mais de mon côté ce qui me rassure c'est que dès que le papa est là je sens déjà cette fusion qui s'estompe. Cet été il va avoir de longues vacances et du coup je pense déjà un peu séparer notre « duo » avec bébé. Et du coup ça tombe bien car après va venir la rentrée en creche… Après je me dis aussi que ça va se faire naturellement. Tu verras a 8 mois elle sera plus mobile, plus active… Bref mon credo a moi c'est profitons tant qu'ils sont bébé et que nous sommes en congés, la séparation se fera plus tard naturellement.

  3. marmottine dit :

    Mon dieu tu as écrit absolument tout ce que je pense au plus profond de moi !
    Les petites pinces au cœur quand on veut s'en occuper, quand on me la réclame alors que je n'ai aucune envie de la laisser pour aller bosser etc. Quand on me parle du 2ème, je dis que je veux en profiter au maximum et que ces moments que je vis, je ne les revivrai jamais plus car je n'aurai plus ce temps à accorder à un second enfant…
    Et étant moi-même une grande handicapée des sentiments/émotions, cette question qui me taraudait au début : « est-ce-que je vais l'aimer ce petit bout ? Est-ce-que je vais réussir à lui dire que je l'aime ? » Evidemment !!

  4. Emma June dit :

    Elle n'a que 5 mois! Changer? non! Profite! Vis à fond tous ces moments uniques!
    Moi, ce truc qui te prend aux tripes de donner bébé à garder, etc…je l'ai petit à petit apprivoiser quand il a eu 18 mois! donc n'aies pas peur, chaque chose en son temps 🙂

  5. Famille Plume dit :

    Ah ces hormones ! Ton chéri, comme tous nos chéris, a dû te prendre te prendre pour une folle ! Je ne suis pas sûre qu'ils puissent comprendre ce qui se passe dans nos petites têtes des fois !

  6. Famille Plume dit :

    Merci ça me rassure ! Pour profiter je profite ! Je crois que c'est la meilleure des choses à faire !
    Et d'ici septembre on a encore un peu de temps devant nous… Mais ça se rapproche trop vite à mon goût 😉

  7. Famille Plume dit :

    Evidemment qu'on les aime et je crois que c'est l'immensité de ces sentiments (qu'on a du mal à gérer) qui nous impressionne au final ! Merci, tu me rassures aussi 😉

  8. Anturia Soilihi dit :

    Coucou !!!
    J'ai un bébé boy de 4 mois ^^
    Et je comprends totalement ce que tu ressens sur le « trop aimer » mais je te rassurer ce que tu fais est bon pour ta fille car elle sait et elle saura quand elle sera plus grande qu'elle peut compter sur toi , que tu seras là dans ses moments difficiles et du coup elle avancera sans crainte ! Je trouve qu'en France , on veut trop autonomiser les bébés ! Je suis d'origine comorienne (c'est en Afrique!) et la bas on porte les bébés sans arrêt , on les endort au sein … Ya pas de mode d'emploi du style « a 4 mois , le bébé doit savoir faire ça  » « a 3 mois tous les bébés font leurs nuits … » HAHA! Profites ma belle de ces moments avec ta fille . Ne te prive pas !
    Tant qu'on dit pas a son enfant « tu es le plus beau les autres c'est de la merde » je pense que ça roule 🙂 et je ne pense pas que tu es ce genre de personne ! J'ai vu sur ton IG que tu portes ton bébé en écharpe c'est super ! Continues ! Aies confiance et surtout regarde ta fille et vois a quel point elle est heureuse , c'est ça le baromètre a prendre en compte hihi . J'allaite mon bébé alors imagine la fusion krrrkrrrr ! Pour ce qui est du fait que ta baby girl soit + autonome ça viendra bien assez tôt 🙂 et en partie grâce à la relation que vous avez . Je suis convaincue de ça ! Puis pour ce qui est du fait qu'elle peut être timide ou quoi . Est ce si grave ?? Chaque personne a sa personnalité 🙂 ne te culpabilise pas et profite !
    Je pars du principe que si bébé , papa , maman vont bien tout est ok ! Avoir un bébé c'est aussi faire l'expérience de la séparation et avant de se séparer faut s'attacher 🙂 (je parle comme un psy hihi!) je te fais mille bisous . Désolée du roman et un bisou a Yuna (magnifique prénom ! Ya une chanteuse qui s'appelle comme ça 🙂

  9. Famille Plume dit :

    Je te remercie pour ce « roman » qui me fait chaud au coeur !
    C'est vrai qu'ayant eu l'impression de manquer de l'amour de ma mère j'ai peur d'en avoir trop pour elle… Mais quand je vois les réactions sur cet article, je suis rassurée ! Et ça me fait du bien !
    Oui elle semble heureuse, elle sourie tout le temps, rigole avec moi c'est un bonheur et je suis fière de ça.
    Et pour le prénom, ce fut un casse-tête… J'ai fini par chercher les prénoms de jeux-vidéos pour Papa Geek et j'ai trouvé Yuna (Final Fantasy X je crois) que j'ai aussitôt adoré et a réconcilié le papa avec le fait d'avoir une fille et pas un garçon ! 😉
    Bisous et merci encore pour ton commentaire !

Laisser un commentaire