Peut-on ne pas faire de différence ?

Il me reste trois mois avant de câliner mes deux filles en même temps. Pourtant je remet déjà en question ma façon de gérer ce chamboulement. Souvent les enfants se plaignent de la différence qui est faite entre eux. Aujourd’hui, je prends conscience que je ne vois pas trop comment l’éviter…

Ne pas faire de différence avec deux enfants, est ce possible ?

Je pose la question là, mais je sais déjà que non.

Ma grande, je l’avais aux bras non-stop, elle s’endormait sur moi, je ne la donnais que très peu et la reprenais dès qu’elle montrait le moindre signe d’inconfort. J’aurai bien du mal à faire la même chose avec sa sœur tout en m’occupant d’elle…

Elle n’est pas encore là que déjà je sais que je serai différente. Je serai peut être meilleure : je n’ai pas trop laissé de place au papa les premiers temps, j’espère ne pas reproduire cette erreur. Ou alors moins bonne : je manquerai de patience, forcément… Dans tous les cas, je serai différente, c’est obligé.

D’ailleurs, rien qu’en comparant les grossesses, il y a déjà une différence. J’apprécie moins bien celle-ci : lors que je reçois des coups alors que je rêve de me reposer. Forcément, c’est vraiment différent de quand je faisais rien en étant alitée et profitais de chaque interaction. Et si j’ai tout aussi hâte de rencontrer ma seconde, je ne peux pas m’empêcher de penser à la réaction de ma grande !

Je sais aussi que je ne les aimerai pas de la même façon, que nos relations seront différentes. C’est comme ça, c’est logique. Elles auront chacune leur caractère, leur histoire, etc. Je ne dis pas que j’aimerai l’une plus ou moins que l’autre, mais je sais que ce ne sera pas pareil. Je le vois avec mes frères : je les aime différemment, pas plus ni moins mais d’une façon différente.

Pour l’instant, je le prends plutôt bien. Mais je sais aussi que je vais culpabiliser souvent, malgré toute la bonne volonté du monde, il y aura des différences.

Alors on fera de notre mieux et on va prier pour qu’elles n’aient pas trop de choses à nous reprocher à l’adolescence !

 

7 réflexions sur “Peut-on ne pas faire de différence ?

  1. Martin Anaïs dit :

    je ne suis pas d’accord avec toi tu les aimeras exactement de la même façon avec le même amour inconditionnel ! On ne parle pas de Frère ou de soeur tu les auras mise au monde de la même façon et cet amour sera identique ! Puis les différences ne seront que minimum car oui au début un nourrisson demande sa maman quasi-h24 tu sauras trouver du temps pour ta grande et ton homme pâlira au manque de Yuna quand tu devras faire face à sa petite soeur ! Tu verras Tes doutes et tes peurs s’envoleront une fois rentrée à la maison ! Tu vas devoir te préparer à la jalousie car même si tu prépares ta grande elle ne sait absolument pas ce qui l’attend et je pense que c’est la la plus difficile à gérer ! Car on croit qu’ils sont près mais en fait ils ne le sont jamais !

    • Famille Plume dit :

      Oui je me rends bien compte qu’elle ne réalise pas vraiment ce qui l’attend ! Mais ce que j’aime c’est qu’en général elle sait nous dire ou nous faire comprendre quand les choses ne vont pas. J’espère avoir le temps et la patience nécessaire pour prendre en compte ses besoins parce qu’avec l’école qui débute et le bébé ça risque de ne pas être simple !
      Bisous

  2. Claire dit :

    J’aime bien ton article parce qu’on entends souvent des parents dire qu’ils ne font pas de différences entre leurs enfants mais je ne suis pas d’accord. Chaque enfant est différents et on ne peut donc être pareil avec chacun. Tout comme nous évoluons aussi. Cela ne veut pas dire qu’un enfant est moins aimé qu’un autre mais c’est un peu comme l’égalité pour ma part, je suis plutôt pour l’équité que je trouve plus juste 🙂

    • Famille Plume dit :

      J’ai du mal à imaginer que l’on puisse aimer de la même façon effectivement. On ne peut pas avoir la même relation avec deux personnes même nos enfants. Peut être que je changerai d’avis d’ici quelques mois ? Mais j’en doute !
      Après, même si j’avais du mal à m’imaginer aimer autant un second bébé, je sais aujourd’hui que ça coule de source. J’aime déjà ce bébé comme j’aimais sa grande sœur avant qu’elle ne soit là.

  3. mamansurlefil dit :

    Oui, c’est un sujet un peu sensible… ici, j’avais écris un billet ou je concluais un peu la même chose que toi… je n’ai pas de préféré mais je les aime de manière complètement différente !!

    Profite de cette derniere ligne droite…

    Virginie

    • Famille Plume dit :

      Pour certains c’est un peu tabou de dire ça… pourtant ça semble logique. Enfin je crois 😉 On ne peut pas avoir la même relation avec deux personnes puisqu’elles sont forcément différentes… Différemment ne veut pas dire plus ou moins, juste pas de la même façon ! C’est aussi cette différence qui nous construit, qui les construit ! (enfin, j’en reparlerai avec plus de certitude quand la seconde sera là !)

      Merci !

  4. lesdelicesdeframboise dit :

    Je ne peux parler pour moi car j’en ai qu’un seul mais je pense que le jour où je serai enceinte du deuxième je me poserai les mêmes questions.
    J’y ai déjà pensé et clairement on a beau les aimer plus que tout, ils seront différents on les aimera donc de manière différente.

    Même nous, en tant que parents, nous évoluons entre deux grossesses on sera sûrement pas pareil qu’avec le premier.
    Cela ne veut pas dire que l’on aime un enfant plus que l’autre mais oui il y aura forcément des différences.

    Bisous

Laisser un commentaire