Une lueur d’espoir pour Ayden et pour tous les autres.

Parfois, la vie me rappelle à quel point nous sommes chanceux. Malgré nos galères passagères, nous sommes en bonne santé tous les trois, nous travaillons tous les deux, nous avons un toit sur la tête, un environnement relativement sain,…

On vit, on s’aime, on râle, on rit… On se dispute pour savoir qui fait plus la vaisselle que l’autre, on est triste lorsqu’on doit surmonter une épreuve, fatigué de nos semaines à rallonge, ravis de retrouver notre lit douillet le soir,…

Pendant ce temps-là, d’autres donneraient tout pour avoir notre vie. Hier, pendant que je câlinai ma fille qui se réveillait de sa sieste, profitant que le petit E. dorme toujours, je regardais les informations. L’histoire de Ayden m’a serré le cœur et j’ai serré ma fille encore plus fort.

Je crois que j’ai réalisé à ce moment-là à quel point nous avons une chance inouïe. A quel point je serai prête à tout pour elle, pour son bien et tellement plus encore pour la sauver… En écrivant cela, j’ai la gorge nouée.

Ayden

Bref, je vous parle d’Ayden mais vous ne savez peut être pas de qui il s’agit. Je vous invite à découvrir son histoire ici, vraiment allez y. Ces jeunes parents sont des exemples de courage, comme Ayden. Il a à peine 2 ans et combat avec et grâce à ses parents sa maladie dégénérative. Ses parents tentent le tout pour le tout, s’occupent de lui à plein temps et veulent l’inscrire à un essai clinique aux USA très coûteux… C’est pour cela qu’ils ont besoin de soutien financier.

Je sais qu’il existe beaucoup de causes de par le monde, beaucoup d’enfants malades, d’adultes aussi, ici et ailleurs, aujourd’hui et demain. Cette histoire m’a touchée plus qu’une autre au moment où j’écris ses mots et j’espère qu’une personne, peut être deux voire plus auront l’envie de les soutenir, moralement et/ou financièrement grâce à ces quelques mots.

 

Merci d’avoir lu cet article tout particulier et merci à ma copine S. qui m’a poussée à en parler.

Laisser un commentaire