L'incompréhension.

 

la-meditation-pour-enfants-un-gadget_imagepanoramique647_286

 

Il m’arrive de me sentir jugée. Jugée pour mes convictions, pour mon rêve d’un monde meilleur, pour ma croyance qu’un jour les hommes seront meilleurs, que nos enfants doivent être élevés dans la bienveillance, le respect et non pas éduqués dans la crainte,…

Je lis beaucoup les blogs, les magazines, les livres,… J’aime apprendre de nouvelles choses et partager avec les autres.

Un jour, j’ai voulu partager une remarque faite par un collègue de travail. Il m’avait dit :

« Je préfère avoir un garçon, j’aurai trop de mal à taper ma fille quand elle fera des bêtises. »

Je lui ai rapidement expliqué qu’on pouvait gérer les bêtises sans taper. Il a eu l’air surpris, n’était pas trop convaincu mais intéressé. La discussion fut très courte puisqu’on était occupés, mais j’ai vu que quelque chose avait fait TILT.

On peut faire autrement, non il n’était pas au courant.

visuel-nddl

Ce collègue de travail est un jeune homme respectueux, toujours prêt à nous aider, gentil et ouvert d’esprit.

J’ai partagé cette anecdote sur Twitter, non pas pour le dénoncer mais pour partager cette vision des choses entre trop répandue : la violence est la seule réponse face aux bêtises des enfants.

Les réponses m’ont choquée, je me suis sentie agressée par cette communauté prônant la non-violence éducative !

Mon collègue de travail a été jugé violent, arriéré. Quelqu’un a même dit que s’il envisageait déjà de taper ses gosses alors qu’il n’en a pas, il valait mieux qu’il n’en fasse pas ! Je ne me souviens pas de tout, j’ai quitté le groupe, déçue et en colère.

100220075_o

Il sera j’en suis sûre un super papa, il cherchera à faire du mieux qu’il le peut en fonction de ce qu’il sait, comme la majorité des papas.

Je souhaite que les enfants soient élevés dans la bienveillance et le respect et je rêve d’un monde sans violence physique ou psychologique envers les enfants. Pour cela je parle autour de moi, je discute et je partage des ressources qui m’ont aidée, qui m’ont guidée, qui m’ont permis de faire autrement que ce que j’ai vécu. Je ne juge pas car je comprend qu’on puisse ne pas savoir comment faire autrement et surtout qu’on puisse ne pas savoir qu’il est possible de faire autrement.

Je me suis sentie aussi incomprise par ce groupe qui semblait partager mes valeurs que par ceux qui sont clairement contre.

Violences ordinaires

 

10 réflexions sur “L'incompréhension.

  1. eofdcjuf dit :

    Ah comme je te rejoins, je suis sur un de ces groupes sur FB, la semaine dernière, une membre a publié une photo ( non identifiable cela va de soi) d’un papa qui portait son bébé dans un babybjorn, et tout le monde l’a lynché, expliquant comme c’était mauvais etc… j’ai été la première à dire que mince, la bienveillance devait aller vers tout le monde (enfants ou adultes) et qu’au lieu de le juger, il aurait peut-être fallu lui dire que ce porte bébé n’était pas bon, clairement il tentait de faire de son mieux (et ça m’a encore plus énervée que j’ai eu un babybjorn, et je ne m’en veux pas, personne ne m’a dit que ce n’était pas bon, comment pouvais-je le savoir?).
    Bref, j’ai aussi beaucoup d’amis qui tapent, leurs enfants, et oui, ce sont des amis, et non je ne me considère pas meilleure qu’eux, j’essaie d’engager des conversation, en faisant attention de ne pas juger parce que clairement il n’est pas aisé de remettre en cause tout ce qui nous a construit, et parfois ça fonctionne, et là, quel plaisir de se dire qu’on a aidé, à notre échelle!
    De plus, j’ajouterai que dans mes moments les moins glorieux, je ressemble clairement (je suis?) à un parent pratiquant la VEO, et ça me ferait très mal qu’on vienne me juger parce que ce jour là j’ai crié sur mon môme (alors que promis monsieur, madame, j’essaie de le faire le moins possible!).

    • Maman Plume dit :

      Il est difficile de ne rien dire parfois, surtout quand je vois des parents frapper leur enfant ou une maman portant très mal son bébé parce que personne ne lui a expliqué que la position n’est pas bonne.
      Mais ce n’est pas mon rôle, ils ne m’ont rien demandé alors je ne dis rien car je sais à quel point je pourrai être gênée ou vexée à leur place.
      Si les parents ouvrent une porte, je me permet de glisser un petit mot en faisant attention à ce que je dis mais sinon je ne dis rien !
      Sur les réseaux sociaux les gens sont tellement à l’aise qu’ils se permettent beaucoup plus de choses : ils critiquent, violemment parfois, et ne font pas attention aux répercussions de leurs propos…
      Je te rassure, il m’arrive aussi de crier, de culpabiliser, de m’excuser,… et de recommencer !
      Nous sommes simplement humaines et nos enfants doivent aussi voir que nous avons des faiblesses ! 😉
      Bises.

  2. Ragnagna dit :

    Même état d’esprit, je supporte pas les ayatollah de quelques bords ils soient ! L’intolérance et l’extrémisme que ce soit pour une opinion que je partage ou que je désapprouve est dans tous les cas un échec. Cela ruine tout message.

  3. ColombesMum dit :

    Je suis le même groupe du « babybjörn »… Parfois certains mériteraient un bon massage, hammam, pour se détendre un peu. Je conçois qu’on ait tous un passé, un fonctionnement et des objectifs différents. Bon, dans la limite du raisonnable, ok. 🙂 — je pense que les gens ont tendance à être agressifs quand on leur montre autre chose que leur monde car ils se sentent remis en cause. « Peace, man », m’a appris le fait d’être maman. Maintenant ce qui m’importe c’est mon bébé. Le reste m’est égal! On fait tous ce qu’on peut avec ce qu’on a!! Plein de bises ensoleillées!

  4. Boris dit :

    100% d’accord avec toi, j’ai le même sentiment d’être pris entre deux visions un peu extrèmes de chaque côté. Remarque, ça doit être un phénomène social bien connu, la même chose arrive pour les religions et le veganisme ¯_(ツ)_/¯

    PS : Très beau blog, beau travail 🙂 !

  5. Sophie M. dit :

    De nos jours, les gens partent directement dans l’excès ! C’est dingue !! On dit une phrase et les gens s’imaginent déjà appeler la police! Et oui, je crois aussi que c’est un phénomène social… On dit tout sur les réseaux sociaux, on dit tout, tout le temps et partout ! On scrute la vie des gens et on juge….Monde de fou !
    Enfin bref, je suis d’accord avec toi moi !

Laisser un commentaire