Les erreurs à ne pas commettre ! #3 Spécial culpabilisation.

Allez c’est reparti pour un petit « Les erreurs à ne pas commettre !« .

Quoi encore un ? et oui, les parents (surtout les nouveaux) ça fait des erreurs, ça en rit parfois mais ça culpabilise quand même la plupart du temps… Alors on essaie de s’auto-rassurer en noyant notre (nos) bébé(s) sous des montagnes de bisous et de « je t’aime » pour se sentir mieux. Comme si le bébé allait se dire « bon ça va, elle m’aime je ne peux pas lui en vouloir ! »

1. Poser son bébé dans le transat et lui pincer la cuisse en l’attachant en pensant à moitié à autre chose => résultat culpabilisation intense jusqu’à l’arrêt des pleurs de bébé (et l’obligation de retenir ses propres larmes de culpabilisation) + culpabilisation moyenne tant que la marque reste visible + culpabilisation légère dès qu’on y repense (soit à chaque fois qu’on voit ce foutu transat).

2. Pire : ne pas attacher son bébé dans le transat et qu’il tombe le temps qu’on se retourne. Non ce n’est pas à moi que c’est arrivé, mais à une collègue. Résultat => peur méga-énorme et culpabilisation intense + surveillance accrue d’autant plus culpabilisante + psychotage dès que le bébé s’endort ou pleure + culpabilisation moyenne dès qu’on y repense.

IMG_00863. Oublier d’acheter une alèse pour le lit de bébé. « Oh la couche ne fuit pas, elle ne crache plus la nuit c’est pas urgent » : le pas urgent devient un oubli jusqu’au jour fatidique où on serre mal la couche et là c’est le drame… Résultat => laver le drap et la housse du matelas (déhoussable, ouf !) et faire dormir bébé dans le lit parapluie : culpabilisation légère + bébé ne trouve pas son sommeil dans le lit parapluie donc culpabilisation moyenne + rendormir 2 fois plus bébé que d’habitude le soir : culpabilisation haute + finir à minuit par le faire dormir dans son lit sur son matelas sans la housse avec un drap à nous puisque les siens sont étendus et mouillés : culpabilisation très haute.

4. Oublier d’acheter le drap housse pour le lit parapluie. Résultat => se sentir un parent indigne (encore plus avec le numéro 3 forcément) et lui mettre un drap de lit d’adulte : culpabilisation légère + inquiétude et surveillance pour que bébé ne le tire pas et l’enlève…

5. Faire le numéro 1, 3 et 4 dans la même journée. Résultat => culpabilisation extrême et remise en question.

6. Crier sur bébé. Résultat => Culpabilisation extrême + bébé pas du tout calmé (au contraire) + sentiment d’être la plus mauvaise et la plus méchante mère du monde.

7. Prier de toutes ses forces pour que bébé se rendorme car on aimerait bien dormir encore 1h. Résultat : aucun sur bébé mais culpabilisation légère quand bébé s’énerve dans son lit.

8. être désagréable avec l’autre parent parce qu’on est fatigué(e) et que ses solutions pour calmer bébé ne nous conviennent pas (et qu’il insiste). Résultat => culpabilisation légère (fallait pas insister !).

9. Se faire une super journée-soirée (sous 35 degrés) barbecue, piscine, amis,… et recommencer le lendemain avec la famille. Résultat => bébé énervé, parents fatigués et culpabilisation moyenne + se dire que c’était top et qu’on le refera quand même : culpabilisation légère.

10. Arrêter d’essayer de faire dormir bébé et le mettre avec nous parce qu’on a faim. Résultat => Culpabilisation très légère parce que bébé ne pleure plus alors c’est positif quand même (et puis si bébé est plus fatigué après il dormira plus facilement ! Hé hé !).

Des expériences de culpabilisation à partager ?

Allez lâchez-vous que je puisse me dire « Bon, ça va je ne suis pas la seule mère indigne ! »

Une réflexion sur “Les erreurs à ne pas commettre ! #3 Spécial culpabilisation.

  1. Bébé change la vie dit :

    Oh oui on à toute nos petits secrets qui nous ont fait culpabiliser, et on va encore en connaître bien d ‘autres !
    Celui dont je me souviens encore bien, c’est une des premières fois où je lui ai coupé les ongles, et à cause de ce foutu coupe ongle que je n’utiliserai plus jamais, j’ai aussi coupé un bout de peau et elle à saigné –> culpabilisation extrêmement haute et larmes de maman ! + culpabilisation haute les jours qui ont suivi et culpabilisation moyenne haute à chaque fois qu’il fallait lui coupé MAIS culpabilisation légère quand c’est arrivé à Papa aussi !

    • Maman Plume dit :

      Ah c’est arrivé à la sœur de la marraine ça ! Comme elle me l’avait raconté je prend bien bien mon temps lorsque je lui coupe les ongles, j’espère que ça ne m’arrivera pas !
      à bientôt ! 😉

  2. Une maman, un blog dit :

    Et je vous rassure, ça continue, je n’ai plus de bébés, mais on continue en tant qu’être humain ( ou mère indigne, lol, ça dépend) à faire des erreurs et des choses qui nous font culpabiliser 😉

Laisser un commentaire