L'envie du second et ses questions.

Je vous parlais il y a peu de mon envie du second. Les choses étant ce qu’elles sont, le second n’est pas d’actualité pour le moment, mais cette envie-là s’accompagne inévitablement de quelques questions :

20160221_105835

★ L’aimerais-je autant que ma fille ?

Cette question s’efface au fur et à mesure que mon envie du second grandit. Mon amour me semble infini, mon bonheur sans nom,… Multiplier tout cela par deux (et la fatigue aussi, oui je sais !) m’a tout l’air d’être une chose bien naturelle.

Je n’imagine pas ma famille avec un seul enfant, peut être parce que j’ai une grande famille.

logo

★ Est-ce que ça prendra du temps ?

Il nous a fallu 2 ans pour que je sois enceinte, ça aurait pu être bien plus long sans ma volonté de consulter dès la première année passée. Et si c’était tout aussi long ? Et si ça l’était plus ? Faut-il commencer tôt pour éviter une grande différence d’âge ? Faut-il oublier cette attente car une seconde grossesse se passera forcément différemment ?

Ma fille a un an, si il nous faut 2 ans encore une fois ils auront donc quasiment 4 ans de différence si on s’y met maintenant, ce qui n’est pas d’actualité. Quatre ans, ça me semble beaucoup.

marisol-touraine-envisage-mise-place-numero-unique-pour-trouver-medecin-garde_0_730_400

★ Et si on devait repasser par la PMA, est-ce qu’on le fera ?

Le plus dur pour moi était de penser que je ne pourrai jamais être enceinte. Le fait est que c’était faux puisqu’une petite coquine est un train en ce moment même d’essayer d’attraper le chat. Notre parcours PMA a été très court : de septembre à avril. Les examens ont pris la plupart du temps. Notre premier traitement a été le bon : stimulation ovarienne + insémination artificielle.

Aujourd’hui je serai prête à recommencer pour plusieurs raisons :

– le bonheur d’être maman est bien supérieur à la difficulté d’aller au centre,

– nous savons ce qui ne va pas, les examens ne devraient pas être utiles et le parcours en sera forcément raccourci (à moins que ça ne marche pas…).

– je sais à quoi m’attendre,

– je sais que je peux être enceinte, cette peur qui m’obsédait n’est plus.

famille-nombreuse

★ Quand nous serions quatre, est ce que je saurai m’arrêter là ?

Je rêve d’une grande famille. Je me dis souvent que deux enfants c’est bien, mais trois c’est mieux… Et puis nous on était 5 (avec une grande différence d’âge certes) et c’était top ! Je sais que mon chéri saura me raisonner sur ce point-là ou peut être que je me raisonnerai seule quand je verrai la quantité de travail, la fatigue accumulée,… ou pas ! 😉

Une réflexion sur “L'envie du second et ses questions.

  1. laudastrong dit :

    Toutes les questions que l’on se pose avant d’entamer la démarche d’un deuxième 🙂 et pour te rassurer un peu Une grossesse ne fait pas l’autre. J’ai mis 3 ans à avoir ma puce avec un suivi PMA, et le deuxième est arrivé sans difficulté. Pourtant j’étais convaincue qu’il faudrait repasser par les médicaments, les suivis presque quotidiens au centre, et j’étais prête aussi à le refaire si jamais ça ne marcherait pas. Mais finalement pas besoin, peut être aussi qu’il y a moins de prise de tête, car on a déjà eu la chance d’avoir ce bonheur !!

    • Maman Plume dit :

      Ah merci, ton commentaire me rassure !
      Je me dis que je serai moins préoccupée (et plus occupée !) donc peut être que ce sera plus rapide en se posant moins de question !
      Bises.

  2. Dadine dit :

    Ahhhhh justement jusqua ya qq mois le 2eme netait pas du tt dactualité et puis finalement on commencera en septembre…
    Jetais bien decidé a en avoir « que » 2 mais lamour que je porte a mon bebe me remplie tellement de joie que je ne serais pas contre plusieurs enfants (+ de 2)… A voir 🙂

Laisser un commentaire