IEF,  Nos tests & avis

Lecture et graphisme : nos supports.

Je vous ai présenté les supports que nous utilisons de manière générale pour cette année d’IEF en grande section. Je n’avais pas mentionné les supports utilisés pour la lecture et le graphisme car l’article était déjà bien long et que nous en utilisons beaucoup. Les voici :

Avant la lecture :

Depuis ses 2 ans, notre grande est curieuse des lettres. On lui avait donc pris vers 3 ans le puzzle magnétique de chez Oxybul avec lequel elle s’amusait à écrire des mots.

Puis elle s’est mise à jouer avec le jeu J’apprends à lire (Nathan) qu’elle avait reçu en cadeau à son anniversaire. Pour le coup, il n’apprend pas vraiment à lire je trouve, mais il aide bien à la reconnaissance des lettres (en minuscules cette fois-ci).

A ce moment-là, elle nommait la plupart des lettres. En moyenne section, elle avait décidée d’apprendre à lire et à écrire (de façon autonome). Le fait que l’école ne lui apporte pas cet apprentissage-là l’avait vraiment frustrée.

C’est à ce moment-là que je lui avais acheté le livre La méthode de lecture syllabique de Patricia Roman. Mon objectif : lui montrer qu’il y avait des étapes nécessaires pour suivre ce livre et donc apprendre à lire. Et donc la réconcilier avec les exercices de l’école qu’elle n’aimait pas (compter les syllabes, jouer avec les sons…). Bon, ça a un peu aidé, mais pas énormément. Ce livre est assez bien fait, mais très scolaire. Des lectures de syllabes, assez monotones au début, des petits exercices de phonologie,… Très bien mais pas très marrant lorsqu’on a 4 ans. Mais ce n’est pas le but de cet ouvrage destiné à des CP.

Le début de la lecture.

Cet été, dès que nous avions décidé de faire l’IEF cette année, elle a voulu s’y remettre. Un peu comme libérée de l’âge requis, elle a compris qu’on l’aiderai à apprendre ce qu’elle voulait apprendre. La méthode de lecture l’a aidé à comprendre la clé qui lui manquait : l’association des sons en syllabes, le fameux « b-a ba ». Et puis, c’était parti mais le livre ne l’a quasiment plus intéressée du tout.

Les mots puis les phrases du jour…

J’ai commencé, à écrire des mots très simples et surtout rigolos : pipi, caca, vomi, momie (…) et les prénoms de la famille. Quelle fierté dans ses yeux lorsqu’elle les lisait ! Puis, nous sommes vite passé aux petites phrases, puis aux grandes phrases du jour. En lisant le programme du jour avec des mots simples, elle a fait de supers progrès rapidement ( ex. : Yuna va avec mamie, Papa se repose).

Comme je lui avais dit que j’avais appris à lire avec le livre de Ratus, elle l’a voulu. Je m’étais dit que ce serait bien pour avoir une progression sur tous les sons. Et ça l’a bien motivée car il est bien plus ludique : chaque page de son est sous forme de petite histoire (très courtes au début). Elle a vite accroché aux personnages et la curiosité de savoir ce qui leur arrive la motive à lire. On ne l’utilise pas comme un livre d’école mais comme un livre de lecture : lorsqu’elle en a envie, elle va le chercher et lit les aventures de Ratus. C’est assez marrant donc ça l’amuse.

Les petits lectures, niveau début et milieu CP :

Ceux qu’on a moins aimé :

Le premier livre que j’ai acheté c’est le coffret Mes premières lectures Montessori : Oh la la, Bozo !. Les phrases sont hypers courtes, beaucoup de répétition, au début j’ai trouvé ça sympa. Oui mais… Elle a retenu immédiatement l’histoire et n’a plus pris la peine de lire : elle récitait le texte en fonction de l’image. Elle n’a pas énormément accroché, mais elle était super fière d’avoir lu ses premiers livres !

A Noël, nous avions mis sur sa liste un autre coffret : Premiers livres à lire seul, 5 petites histoires de Balthazar. Elle n’a pas plus accroché… Mais elle les a lu et sans se rendre compte que tout était écrit en cursif ! Nouvelle fierté donc ! (mais depuis, elle ne les a pas ressorti). Il n’y a aucune véritable histoire, l’objectif est la lecture… ça fait son travail mais sans plus.

Ceux qu’elle adore :

Les Sami et Julie.

C’est, je pense, une collection incontournable. Elle adore vraiment et a pris vraiment plaisir à lire seule avec cette collection. Et puis pour 2€95, on lui en achète en fonction des événements : Vive Noël, Le Noël de Mickey, La fête de Sami (pour son anniversaire),… Ah oui, et La Reine des Neiges évidemment ! Au début, elle les lisait en deux fois, aujourd’hui elle se régale et les lit assez vite et presque sans aide. Récemment, j’ai acheté La galette des rois (Niveau milieu de CP).

J’aime beaucoup cette collection, même si je trouve les histoires Disney vraiment trop résumée. Il vaut mieux connaître déjà l’histoire pour la comprendre… Mais c’est assez logique pour du début CP ! Et ça n’a en rien gâché la lecture de notre fille. Les Disney sont légèrement plus chers (3€50) mais ça peut motiver certains grâce à leur héros préféré.

Mes premières lectures syllabiques des éditions Larousse :

Sur le même principe, cette collection de chez Larousse est vraiment pas mal aussi. Ils sont un peu plus chers que les Sami et Julie (3€95) et mettent en scène des animaux. L’anthropomorphisme fera fuir certains (c’est pas Montessori,…) mais ne dérange pas du tout notre fille ! 😉

J’avais commencé par lui acheter La lune, car elle aime beaucoup l’espace. Nous avons ensuite reçu L’amie de Molly* qu’elle a pris beaucoup de plaisir à lire.

Nos supports pour avancer progressivement en lecture :

Comme je vous le disais, j’avais prévu d’utiliser Ratus. Mais si il est sympa à lire, j’ai voulu quelque chose de plus complet.

En cherchant, je suis tombée sur le site Bout de Gomme dont je vous ai déjà parlé. J’y ai trouvé mieux que ce que je cherchais : des fiches de sons, auxquelles s’ajoutent à chaque fois une fiche d’exercices, une comptine avec la découverte des instruments de musique. Je suis conquise et c’est ce qu’on utilise toute les semaines (un son par semaine environ). Ce site est une mine d’or que je ne saurais que trop vous conseiller.

Le graphisme :

Pour le graphisme, elle écrit script. Comme elle est plus à l’aise, lorsqu’elle écrit c’est en majuscule à moins qu’on ne lui demande autre chose. Mais ce n’est pas sa motivation première d’apprendre à écrire autrement, puisqu’elle a atteint son but : écrire des choses seule ! 😉

L’écriture cursive n’était pas sa copine en septembre : elle ne voulait même pas en entendre parler. Petit à petit, à force de lui présenter différents supports sans trop forcer, ça va beaucoup mieux. Ce qui a aidé : l’ardoise, dessiner dans la farine et les fiches plastifiées (effaçables donc).

Les fiches que nous utilisons pour apprendre l’écriture cursive sont celles de Ipotame. Je les ai plastifiées et elle les fait avec plaisir car l’écriture est simplifiée (au niveau des boucles) et les fiches très jolies avec leurs couleurs. On y repère facilement la hauteur des lettres avec les lignes (de la taupe, du ver, de la fleur, de l’oiseau et du nuage).

J’avais acheté deux cahiers :

  • Mon cahier d’écriture (script) qui lui a beaucoup plu lorsqu’elle était en MS.
  • Cahier d’écriture, GS (cursif), qu’elle a abandonné dès qu’elle a eu fini les graphismes et qu’il fallait tracer des lettres.

Les cahiers restent à sa disposition, elle s’en servira lorsque l’envie reviendra. Ce qui ne l’empêche pas de faire du graphisme dans son programme Pass-éducation toutes les semaines.

Les supers cahiers de lecture syllabique et écriture de chez Larousse :

Nous avons eu la chance de recevoir le super cahier Larousse spécial écriture et celui spécial lecture syllabique.*

Avec les personnages des livres des premières lectures, ces cahiers sont très ludiques. Ils reprennent les thématiques et les mots des histoires, ce qui plaît aux enfants. Notre fille était contente de retrouver les personnages et des exercices autour de la Lune comme dans son livre.

Elle prend plaisir à les faire, et c’est bien utile lorsqu’elle a déjà tombé le programme prévu pour la semaine ! 😉

Et après ?

Pour le reste, le quotidien est suffisant !
Elle apprend à lire et écrire à son rythme, au gré de ses envies. Par exemple, elle a appris le OU avec le mot jouer, le ON avec le mot tonton, le CH avec le mot chat, etc.

Petit à petit, depuis qu’elle lit, elle s’intéresse à la ponctuation. Quand elle me fait écrire une phrase, elle me précise par exemple si elle veut un point d’exclamation (parce qu’il est très content !).

Pour l’instant, la lecture est un plaisir pour elle. Nous sommes d’avis de la laisser libre d’expérimenter et d’apprendre et nous en avons la possibilité puisque tout cela ne fait pas parti du programme de Grande Section.

N’hésitez pas à mentionner vos supports ou vos astuces pour la lecture ou le graphisme en commentaire. Cela pourra être utile aux autres parents !


* Produits offerts par la marque.

%d blogueurs aiment cette page :