Le parrain et la marraine : pas si simple.

 

Enceinte, j’ai découvert qu’au moment où on avait envie de ne penser qu’à nous il fallait faire beaucoup plus attention aux autres.

 
Il semblerait que lorsqu’un bébé arrive il est difficile de ne pas respecter les traditions familiales, ça doit être pareil pour les préparatifs d’un mariage je suppose. 
Je pensais que pour NOTRE bébé, le fait que ce soit NOTRE choix suffirait. Ah ah ! 
 
Le problème du non-baptême (dont je parle ici) n’a pas toujours plu, mais c’est notre choix et il a fallu l’imposer. 
Le second problème, malgré le manque de baptême fut le choix du parrain et de la marraine…
 
Je connais ma meilleure amie depuis 2002. Je lui avais dit un jour qu’elle serait la marraine de mon premier bébé. 
Mon chéri connait son meilleur ami depuis… en fait je ne sais pas, surement 2005. Il lui avait promis qu’il serait le parrain de son premier bébé. 
Les années ont passées, nous nous sommes rencontrés et les amitiés sont restées. 
Tout semble facile pour le moment, non ?
 
Mais voilà, dans nos familles il est de tradition (ou semblait beaucoup mieux) de choisir les parrains et marraines dans les frères et sœurs. 
Problème : ma fille a 5 tontons et 1 tatie. On fait quoi ? 5 enfants pour que tous les tontons soient contents ? On en choisi un au pif ou en commençant par le plus vieux ? ou le plus jeune ? 
Mon raisonnement :
– J’ai eu comme parrain le frère de mon père et sa femme. Mon parrain était donc mon oncle, d’ailleurs il n’y a jamais eu de différence entre mon parrain et mon autre oncle.
– Nos frères et sœurs ont déjà un statut : oncles et tantes. 
– Nos amis n’en ont pas : ils sont donc devenus parrain et marraine. 
 
Et c’est notre façon de les faire officiellement rentrer dans la famille, la notre : celle qu’on se créé et qui, sans remplacer notre famille « biologique », la complète.  
 
Aujourd’hui je ne regrette pas nos choix. Et ça ne serait sûrement pas le cas si on avait du suivre les désirs des autres.
Je sais que ce n’est que le début d’une longue série de choix qu’on va devoir faire pour notre fille ou pour nous. 
Mais aujourd’hui je sais aussi que je peux écouter les conseils et les avis des autres et prendre quand même notre décision. Je sais que je préfère vexer un peu que de prendre une décision contraire à nos désirs pour notre fille.

 

Une réflexion sur “Le parrain et la marraine : pas si simple.

  1. Farfadette dit :

    On a a peu près choisi le parrain et la marraine déja mais il semblerai qu'il faille passer par l'église pour ça ! Alors je ne sais pas trop ! On verra dans un petit moment !!

  2. Famille Plume dit :

    Non pas forcément : mon petit-cousin a été baptisé à la mairie, le tout c'est que ta mairie accepte de baptiser car ce n'est pas obligatoire. D'ailleurs je suis moi-même baptisé uniquement à la mairie. Pour ma fille : elle a un parrain et une marraine sans papier officiel tout simplement.

Laisser un commentaire