L'angoisse de séparation (la mienne, pas celle de ma fille)

IMG_0167

Plus que deux mois…

Dans deux mois mon congés parental prendra fin et je devrais laisser ma fille pour retourner travailler…

Comment vous dire… J’angoisse à mort. Pourtant elle sera bien gardée : 2 jours chez mamie M., 2 jours chez mamie C., un jour avec moi, le samedi avec son papa et le dimanche avec nous deux. Je n’ai pas peur de la laisser garder, je sais que ses mamies (plusieurs fois mères) s’en occuperont très bien, avec toute l’attention qu’il faut et plus d’amour que nécessaire.

Mais j’ai l’angoisse, la boule au ventre, le stress qui monte, l’estomac qui se noue à l’idée simple de laisser ma fille une journée entière (alors 5 par semaine je ne vous raconte même pas…).

J’ai besoin d’être avec elle, de la voir, de l’entendre, de la nourrir, la changer, la coucher, jouer avec elle, chanter du matin au soir,…

Je ne veux rien rater : je veux être la première (avec son père bien entendu !) à la voir ramper, marcher à quatre pattes ou sur son petit cul, se mettre debout, faire ses premiers pas, prononcer son premier mot,… Je ne veux laisser ça à personne ! J’ai envie de dire que ces choses-là « nous appartiennent », que c’est notre bébé et qu’on mérite de voir ça avant tout le monde, qu’on mérite de profiter de chaque instant avec elle.

Oui je sais que personne ne me la prend, je sais que personne ne me force… Mais mon banquier que je ne connais pas commencerai à se manifester si je restais à la maison à m’occuper de ma fille jusqu’à ses 3 ans… Parce que maintenant, une femme ça doit travailler, ça doit être une working woman, ça doit être ambitieuse, aimer sa carrière et vouloir son indépendance.

Bin moi je suis rétro : j’ai envie de rester à la maison pour m’occuper de ma fille, de ses futurs frères et sœurs. Mais aujourd’hui vivre avec un seul salaire n’est plus possible… Peut être que beaucoup vont dire « Oh la feignasse qui ne veut pas bosser ! » mais je m’en fou, je sais qui je suis, je sais que je ne suis pas ambitieuse et que ma vie de famille est mille fois plus importante pour moi que ma carrière (et surtout je sais pourquoi je suis comme ça).

Voilà, un article en vrac écrit en 5 minutes pour vider mon sac après une journée à entendre les mamies s’impatienter de garder ma fille… Elles sont adorables, elles l’aiment et veulent la voir souvent mais ce soir je suis vidée et j’aurai préféré ne pas entendre parler de ce jour où « elles auront enfin la petite »

Une réflexion sur “L'angoisse de séparation (la mienne, pas celle de ma fille)

  1. La Famille Ours dit :

    Comme je te comprends… Ici aussi, reprise dans moins de deux mois, alors que nous n’avons que rarement été séparées quelques heures. Ma technique : ne pas y penser pour profiter à fond du temps qui nous reste… Ça vaut ce que ça vaut !

    • Maman Plume dit :

      J’essaie aussi de ne pas y penser mais elles n’ont fait qu’en parler aujourd’hui les mamies alors j’ai la boule au ventre… Demain ça ira mieux 😉
      On se soutiendra dans deux mois !

  2. Julilie28 dit :

    Je me reconnais parfaitement dans ton article. Ma situation est un peu différente, je n’avais pas d’emploi avant d’être enceinte du coup pour moi pas de reprise mais une recherche d’emploi. C’est vraiment dur car du fait de ne pas vouloir laisser ma fille je suis moins motivée à m’activer efficacement. Contrairement à toi, je laisse ma fille de temps en temps chez la nounou et elle a déjà passé quelques week-end chez les grands parents et même si c’est dur pour moi, je sais que ça lui fait du bien à elle. Comme toi de travailler et donc la laisser 5 jours par semaine me fait peur de rater des moments importants avec elle. Chaque jour elle fait quelques chose de nouveau alors qu’elle ne le fasse plus avec moi et être moins souvent proche d’elle me fait extrêmement peur. J’ai envie de profiter de chaque instant avec elle. Et bien que pour le moment financièrement on s’en sorte, avoir un deuxième salaire ne peut être que bénéfique. Bref je redoute énormément ce moment (j’ai d’ailleurs bientôt un entretient ^^)
    Bref tout ça pour dire que ton article fait du bien de voir que je ne suis pas la seule à ne pas être ambitieuse professionnellement de nos jours et que si je le pouvais je me consacrerais entièrement à ma famille

    • Maman Plume dit :

      Il faudrait que je m’y mette aussi à la faire garder de temps en temps… Mais plus le temps passe moins j’ai le cœur à la laisser car je veux profiter d’elle ! J’espère que tu trouveras un emploi qui te conviendra. Bises.

  3. Maman À Dada ! dit :

    C’est une belle ambition que de vouloir réussir sa vie de famille !
    La séparation est difficile. Mais son attente me paraît encore plus dure.
    Pour la question des premières fois, je sais que ma Colombe a eu des premières fois à la crèche. Je pense que c’est là bas qu’elle a commencé à marcher à 4 pattes. Mais le personnel ne m’en a jamais rien dit et j’ai donc toujours eu l’impression que ses premières fois étaient avec moi ! Et finalement c’est ce qui compte ! Tu pourrais peut être instaurer cette règle avec les mamies !

    • Maman Plume dit :

      Demander aux mamies de ne pas se vanter d’avoir été là lors d’une première fois ? Nooon elles n’y arriveront pas ! C’est là la différence entre une professionnelle et la famille 😉 merci pour ton commentaire, à bientôt. Bises

  4. Die Franzoesin dit :

    Il est triste et dur cet article, parce qu’il me renvoie bien sûr à ma propre situation (ici reprise dans trois mois). Je ne trouve pas que ce soit de la fainéantise de vouloir rester à la maison, au contraire ! Je pense que le conseil de maman à dada est juste : il faut peut-être que tu parles aux mamies de ta douleur, pour qu’elles agissent plus finement par la suite ?

    • Maman Plume dit :

      En général elles n’en parlent pas autant : mais quand elles sont ensemble ça y va ! (Heureusement que c’est rare…) Je pense que les premiers temps vont être très dur pour moi, ça ira ensuite 😉 bises !

  5. lebazardelaura dit :

    Je te comprends et je ressens la même chose. Dans un mois, il faudra aussi que je reprenne la route du travail , Garance aura tout juste 4 mois (le fait de ne pas avoir d’emploi fixe m’a au moins fait gagner 1mois et demi avec elle !Faut voir le bon côté des choses :). Le pire, c’est que nous n’avons toujours pas trouver de nourrice (mon inconscient doit y être pour quelque chose !)
    Bises
    laura

  6. mamanlouve dit :

    Comme je te comprends c’est extrêmement difficile…je t’en avais déjà parlé pour ma situation donc je ne vais pas me répéter mais je pense qu’il est important que tu montres et que tu parles de cette difficulté aux mamies parce qu’elles seront sûrement plus délicates à l’avenir. Je comprends leur position et leur impatience mais si c’est quelque chose que tu dois tu redoutes tu dois absolument leur en faire part. Tu vas pleurer, pleurer le lendemain, le jours 3, le jour 4 et puis plus les jours vont passer plus cette angoisse et cette boule au ventre va progressivement pour être de plus en plus petite et plus vivable. La nature est bien faire, on s’adapte à tout mêmes les situations qui nous arrachent le coeur. Ça va aller, tu verras, le plus dur c’est de commencer…en attendant profite de chaque jour ! Bisous!

    • Maman Plume dit :

      Oui il faudrait que j’essaie d’en parler mais pas facile… Je me prépare à pleurer (en cachette) parce que je sais que c’est ce qui va m’arriver ! Merci et bisous !

  7. Marine TBM dit :

    Pareil ici, je confie mon fils de 7 mois pour la première fois à ma mère pendant 5 jours en Aout. Comme on aura passé les 2 semaines d’avant tous ensemble avec mamy, je me rassure en me disant qu’il se sera habitué à elle et que je ne lui manquerait pas…Mais lui, qu’est ce qu’il va me manquer…

  8. Maman_luciole dit :

    Comme je te comprend…j’ai repris mi-avril alors je vais essayer de te rassurer comme je peux:-)
    C’est ma mère qui garde notre fille et ho privilège, elle la garde chez moi. Avant de reprendre on a fait comme une période d’adaptation à la crèche…elle venait la garder une heure, puis deux, puis une après-midi…de mon côté j’en « profitais » pour mes rdv rééducation, session shopping pour la reprise du travail. La première fois que je suis sortie de chez moi sans ma fille ça a été l’horreur..l’impression d’avoir laissé un bout de moi…mais de cette façon ma luciole s’est habituée à l’unique présence de ma maman.
    Le jour où j’ai repris, j’ai pleuré sur le chemin du travail…et toutes les personnes que j’ai croisé au travail, plutôt bienveillantes en plus, m’ont posé la question: ça va, pas trop dur la reprise? A cette question inévitablement je me mettais à pleurer (pleurer devant sa chef? Tcheck!) les jours qui ont suivi cela c’est amélioré. Il y a plusieurs choses qui m’ont aidé je pense, la première c’est que j’adore mon travail et que je m’y épanouis, j’imagine que c’est plus compliqué lorsque notre travail nous botte moyen. La deuxième c’est que j’ai une confiance aveugle à ma mère…elle a la délicatesse de me laisser croire que les « premières fois » ont lieu en ma présence…
    Et je suis tellement heureuse de rentrer le soir la retrouver…c’est des moments magiques! Mais en septembre, nouvelle épreuve nous avons eu une place en crèche, ma puce ira trois jours par semaine…j’appréhende déjà sachant qu’à la réunion d’information j’ai eu les larmes aux yeux pendant toute la séance!
    Je te souhaite bon courage. N’hésite pas à dire aux grands parents comment tu veux que les choses soient faites avec ton enfant ( et oui pas mal de choses ont changé depuis qu’ils ont eu eux mêmes leurs enfants), soit ferme sur tes principes…

    • Maman Plume dit :

      Merci pour ce commentaire ! Je sais que les premiers temps seront (très durs) et que je verserai ma larme mais je sais aussi que c’est bon pour elle et pour moi.
      Je vais essayer de discuter avec les mamies, mais exprimer mes émotions c’est pas mon fort ^^
      Je te souhaite bon courage pour la crèche, mais je suis sûre que ça se passera très bien : des copains pour ta fille, des activités ciblées…
      Bisous.

  9. Graine d'astuces dit :

    J avais les mêmes angoisses que toi au mois d avril avant de reprendre le boulot et finalement tout le monde s y est fait. Bon j avoue le plus dur c était moi mais au final ça me fait un bien fou d’avoir du temps pour moi, de souffler un peu et de reprendre une vie sociale normale.

    • Maman Plume dit :

      Oui, le début sera dur et finalement ça fera du bien à tout le monde :
      – à ma fille qui fera de nouvelles choses avec ses mamies
      – aux mamies qui ont en marre de ne pas la garder
      – et sûrement à moi aussi mais je n’en suis pas encore bien sûre ^^
      Bisous !

      • Graine d'astuces dit :

        Moi je pense que ça aurait été le contraire de toi. La crèche oui sans soucis je n’ai pas eu la boule au ventre très longtemps quand il a fallu la faire garder. Par contre si ça avait été les grands-mères je crois que j’en aurais été malade. Enfin surtout ma mère qui réclame sans cesse de la voir, passe son temps à se tromper entre maman/mamie, est très tactile avec et veux faire faire des exploits à ma fille (1ères fois) . Je ne supporte pas donc j’ai encore du mal à lui faire garder alors que ma fille à 1 an. Tu dois trouver ça bizarre non ?

        • Maman Plume dit :

          Je ne trouve pas ça du tout bizarre ! Au contraire ! J’avais un peu le stress au moment où on a eu la place en crèche, mais maintenant que la décision a été prise de la laisser aux mamies je suis encore plus stressée ! Ma belle-mère est très stressée et je me demande parfois si ce n’est pas trop pour elle… (Et si elle ne va pas transmettre son stress à ma fille…). Je te comprend très très bien pour le coup !

Laisser un commentaire