Je ne me disputerai pas avec ma fille pour si peu.

Il y a peu, j’expliquai à ma mère que ma fille (10 mois à ce moment là) enlève son bavoir à tous les repas, du coup elle salit régulièrement ses pyjamas ou ses habits. Elle me répond alors :

« Et c’est elle qui décide ? »

Cette petite phrase anodine m’a mise face à sa réalité, la façon dont on a été élevés : ce que les parents décident doit être fait, sans discussion. Combien d’incompréhension, de disputes voire même de claques à cause de ce fonctionnement quasi-militaire ?

« Je n’ai pas l’intention de me disputer avec elle pour si peu »

Lui répondre ça a été pour moi comme une revanche. Je lui ai expliqué que lorsqu’elle a des beaux habits je met un grand bavoir en plastique qu’elle n’arrive pas à enlever ou je la change le temps du repas, que je souhaite que le repas comme le reste soit un moment convivial et que je préfère qu’elle se salisse plutôt qu’elle pleure et/ou que je m’énerve. Elle a semblé comprendre puis est passé à autre chose.

6tag-1907065010-1125273189920812909_1907065010

En plus de la laisser enlever son bavoir, je la laisse essayer de manger seule !

Il y a quelques jours, j’expliquai à mes collègues de boulot mes nuits difficiles depuis la reprise car ma boulette a besoin de câlins nocturnes. Pas de manger, pas de boire, pas d’être changée,… Non juste d’être contre moi.

« Tu as essayé de la laisser pleurer ? »

« Non, je ne la laisse pas pleurer« .

« Ah tu n’y arrives pas ? »

« Déjà non et puis c’est surtout parce que je ne souhaite pas ça pour ma fille »

Yeux ébahis. J’ai quitté la pièce à ce moment-là et j’entendais la suite de la conversation « Machinchouette non plus n’arrive pas à laisser pleurer son fils… ». Ce n’est pas ce que j’ai dit : je ne veux pas la laisser pleurer. C’est si inconcevable de ne pas vouloir la laisser pleurer quitte à prendre le risque de l’endormir aux bras encore longtemps ou de me lever la nuit pendant quelques mois (pas années, svp, pas années…) encore pour la câliner ?

Bébé dort

Le « pire » de mes choix reste ce que j’appelle le « câlin du dodo » : endormir ma fille aux bras est ce qui me vaut le plus de réflexions. Si à ses 7 mois environ elle s’endormait seule dans son lit la journée, tout s’est rapidement arrêté et on a du recommencer les câlins. Depuis ma reprise elle a aussi besoin de câlin la nuit… Elle en a : la journée, le soir, la nuit. Je suis fatiguée, je ne dors pas beaucoup parfois mais j’assume mon choix malgré les :

 » Elle ne sait plus s’endormir seule »

« Vous ne serez jamais tranquilles »

et le pompon :

« Le problème c’est que pour son avenir, ce n’est pas bon« .

Nous y voilà, elle a 11 mois et accepte à nouveau de s’endormir toute seule comme une grande en journée, chez nous comme chez sa mamie.

justice-marteau

Je ne critique pas les gens qui fonctionnent différemment, je ne les comprend juste pas. De la même façon qu’ils ne me comprennent probablement pas. Mais quand ce sont nos enfants, nos valeurs, nos choix, etc. l’incompréhension est souvent présente et le jugement la rejoint.

Je me dis parfois que je suis et serai peut être trop laxiste, trop gentille,… Mais je n’ai pas l’intention de lui « apprendre la frustration » car elle y est déjà confrontée au quotidien malgré tout : elle n’a pas le droit de toucher à tout même si elle peut balader dans toute la maison, elle n’a pas le droit de nous mordre même si je ne la gronde pas quand elle le fait, elle n’a pas le droit d’aller par terre quand on est à l’extérieur (à quatre pattes alors qu’elle met tout à la bouche…), elle n’a pas le droit de manger ce qu’on mange et qu’elle lorgne avec envie,… La frustration est là, partout, elle la découvrira avec ou sans bavoir pendant les repas.

Nos enfants, nos choix, nos valeurs. 

Apprenons à se faire confiance. 

c3aa93c4336c5b589c13bd0879bd3aff

sélection Hellocoton

Une réflexion sur “Je ne me disputerai pas avec ma fille pour si peu.

  1. Laetitia dit :

    Oh merci!!!j avais quasi l impression en te lisant de m ENTENDRE. Moi non plus je ne laisse pas mon fils pleurer parce que JE ne VEUX pas le laisser pleurer.moi aussi parfois je l endors aux bras quand il en a besoin parce que je considère que s il me le réclame c est qu il en a besoin.si tu savais le nombre de réflexions que j ai parce que mon fils prend un bibi a 1h du matin…ben oui il s endort tres tot(maxi 19h) alors je ne vais pas le réveiller pour lui donner à manger je suis son rythme..mais pour les gens c est inconcevable il faudrait que mon bébé de 5 mois (et même depuis qu il est né)suive un rythme d adulte et pas son rythme de bébé..continue miss à faire ce que ton Coeur de maman te dicte…moi je me suis laissee influencer pour arreter l allaitement alors que je souhaiter continuer un peu je m en mords les doigts.merci pour ton article

  2. eofdcjuf dit :

    Oh comme je suis d’accord avec toi! J’ai un peu choqué ma belle-soeur l’autre fois parce que sa fille qui faisait ses nuits seule depuis ses deux mois a arrêté il y a trois mois (en gros elle a fait ses nuits 4 mois) et elle me disait que ça l’énervait que la petite la réveille je lui ai juste répondu : » mais elle est programmée pour ça c’est un instinct de survie! » Elle n’a pas su quoi dire!
    Pareil pour les repas, il s’en met jusque dans les cheveux, du coup le midi c’est free style et il reste en pyjama jusqu’à la fin du repas, et le soir je fais plus attention (il mange peu le soir) mais pas question de s’énerver s’il se salit, j’ai une machine à laver c’est pas comme si ça me changeait grand chose! L’autoritarisme pour l’autoritarisme ça me hérisse le poil, si les gens veulent donner des ordres qu’ils adoptent un chien mince!
    Il va aussi partout dans la maison, mais il y a des choses qu’il n’a pas le droit de toucher (mes liiiiivres), je suis ferme, et l’en empêche, s’il fait une crise tant pis (je veux dire par là que je le laisse décharger sa frustration sans me fâcher ni m’excuser) et pour les choses dangereuses (les prises de cable télé qu’on ne peut pas sécuriser) là je peux me fâcher, mais j’ai tellement peur de l’accident!
    Bref, je lui fiche la paix tant qu’il n’abîme pas mes affaires et ne se met pas en danger.
    Par contre ce qui est étonnant c’est que mes parents qui étaient hyper psychorigides laissent tout faire à mon fils (l’autre fois il a même mangé dans le canapé de son grand père, chose totallement inimaginable!)
    Allez je comprends ton sentiment, en fait, ce ne sont pas nos enfants qui nous demandent le plus de patience…
    Bises

    • Maman Plume dit :

      Tiens ça me fait penser à une copine qui me disait tout à l’heure qu’elle aimerait que son bébé fasse ses nuits… il a même pas 1 mois ! 🙂
      La mienne a fait ses nuits très tôt mais depuis ma reprises ses nuits sont plus difficiles… (et vlan la culpabilisation 😉 )
      Les grands-parents sont bien différents de ce qu’ils étaient parents souvent ! Ma mère est (pour l’instant) une bonne grand-mère : elle essaie d’être présente, vient nous voir régulièrement et appelle même prendre des nouvelles. Pourtant depuis plus de 10 ans on ne se voyait pas beaucoup !
      J’aime bien ta phrase  » ce ne sont pas nos enfants qui nous demandent le plus de patience » c’est tellement vrai !
      Bises.

  3. chinesekoalas dit :

    10 mois et toujours endormissement dans les bras, la nuit si elle se reveille il faut que je sois la ou c’est la crise. Ces derniers temps ont ete horrible parce que je ne sais plus pourquoi avec son papa on avait decide de la faire dormir dans son lit. Au bout de 4/5 jours j’ai dis a mon mari  » mais pourquoi on fait ca, ca me derange pas moi qu’elle s’endorme a bras et qu’elle ait besoin de moi la nuit.  » Il me regarde ebahi et me dit qu’en fait lui non plus ca ne le derange pas, alors on a qu’a abandonne l’idee pour le moment. Depuis lors nos nuits sont de nouveaux paisibles. (enfin moins horribles ! ).
    Je pense que parfois on prend nos petits pour plus grande qu’ils ne le sont. Parfois je me dis qu’elle n’a que 10 mois et que c’est normal tout ca, c’est un bebe !
    Pas des annees non plus mais c’est vrai que pour le moment ca ne me derange pas de me lever encore quelques fois la nuit, ni de l’endormir aux bras, comme je me dis toujours, il y aura un jour ou on repensera avec nostalgie de ces moments ^^

    • Maman Plume dit :

      On a le même raisonnement 😉 Plus on leur offre aujourd’hui plus ils sauront qu’on est toujours là pour eux . Pourquoi ne pas offrir de câlin à un bébé qui en a besoin ? C’est fatigant c’est vrai parfois, mais ça nous manquera vite 😉
      Sur instagram, une maman m’a dit un jour qu’un bébé humain n’était pas un oiseau qui s’endort seule dans son lit, c’est plutôt comme un bébé kangourou qui a besoin de la chaleur de sa maman. Ce petit commentaire m’a fait chaud au cœur et m’a conforté dans mon idée que j’offrirai autant de câlin à ma fille qu’elle m’en demandera (même plus ^^).
      Bises.

  4. EzEvEl dit :

    Hello,

    Quand j’ai repris le boulot j’ai passé 3 semaines à dormir avec ma fille. Si j’essayais de partir elle se réveillait direct.
    C’est pas quand ils seront grands qu’il faudra pleurer de ne pas en avoir profiter plus tôt 😉

    😉

    • Maman Plume dit :

      C’est vrai ! Il y a des moments difficiles, mais les passer en leur offrant tout notre amour est la meilleur des solutions selon moi (et visiblement selon toi aussi) !
      Je ne m’étais pas rendue compte de ça à la naissance, quand elle a pleuré une nuit à la maternité je ne savais pas quoi faire, j’ai demandé à la sage femme qui n’a pas su me conseiller de la prendre simplement aux bras. Du coup je lui ai donné la sucette et elle s’est calmée. Je ne regrette pas qu’elle ai la sucette, je regrette simplement de ne pas avoir pensé à la prendre contre moi cette nuit-là… Erreur de maman débutante 😉

  5. Céline dit :

    Je pense que le confort des parents passe souvent souvent devant le bien être de l’enfant. Oui c’est vrai, c’est plus pratique d’avoir un enfant qui ne se salit pas, qui ne touche à rien, qui ne parle pas…
    Et d’un autre côté, avoir un enfant « libre » n’entache pas nécessairement le bien-être des parents. C’est un équilibre à trouver en famille. C’est un équilibre à chercher. Chaque jour, car l’enfant grandit si vite qu’il prend « un malin plaisir » à tout déséquilibrer en permanence… enfin, il évolue quoi ! 😀

    • Maman Plume dit :

      C’est marrant j’ai pensé à toi en lisant ce commentaire puis j’ai vu que c’était toi qui l’avait écrit 😉
      Beaucoup pense qu’il est plus facile d’empêcher un bébé/enfant de se salir, de crier, de toucher à tout… Mais honnêtement je trouve bien plus simple de laver des habits et d’éloigner les objets dangereux que de dire non tout le temps et la voir se plaindre !
      Les enfants qui évoluent et changent de rythme dès qu’on trouve un équilibre ? Je ne vois pas de quoi tu parles ! 😉
      Bises, Elsa.

  6. Cyrielle dit :

    Moi je te dis chapeau d’assumer tes choix tout haut, rares sont ceux qui osent le faire ! A toi de décider ce que tu juges le meilleur pour ta fille, les critiques des autres passent bien après ça…

    • Maman Plume dit :

      Merci ! C’est justement ça : la voir heureuse qui me permet de continuer « contre les avis » des autres. Il y a quelques jours mon chéri m’a dit : « Quand même, on a vraiment un bébé heureux », ça m’a réchauffé le cœur et voir qu’elle est contente quand elle se couche, mange, joue, prend son bain, sort,… me comble de bonheur 😉

  7. kat dit :

    A la lecture de ton article, je me suis complètement retrouvée… Ma fille a bientôt deux ans, j’ai fermé mes oreilles aux « bien-pensants » et je ne le regrette pas. Par exemple, je ne l’ai jamais laissé pleurer, résultat les couchers se font en douceur, de bonne heure et toujours à sa demande. Etre à l’écoute de son enfant n’est pas du laxisme, et demande plus, à mon avis, que l’éducation sous la contrainte et les cris. Bref, du bon sens, de la douceur et beaucoup d’amour : c’est ma recette et apparemment la tienne aussi 🙂

Laisser un commentaire