Il n'y a pas de parent parfait.

« Il n’y a pas de parent parfait » (même pas moi, sérieux ?)

Voilà un titre parfait (lui au moins !) pour nous donner l’envie de lire ce livre d’Isabelle Filliozat : pour déculpabiliser, pour grandir, pour réfléchir à la façon dont on élève nos enfants, dont on voudrait les élever, dont on nous a élevé…

Je ne connaissais pas Isabelle Filliozat jusqu’à il y a peu. Lorsque j’ai écrit l’article sur les « bêtises » on m’a donné en commentaire un lien vers une conférence de cette dame pour que j’écoute ce qu’elle dit à propos des bêtises. Une autre personne m’a confirmé que cette dame était vraiment à écouter (ou lire). J’ai un peu laissé coulé jusqu’à ce jour où j’ai eu la curiosité d’aller y jeter un œil…

Isabelle Filliozat est auteure, psychothérapeute, psychopraticienne, fondatrice de l’EIREM & des Ateliers Filliozat. Rien que ça ! Je ne sais pas si c’est une mère parfaite mais en tout cas c’est une femme qu’on peut admirer ! (moi oui en tout cas).

Certains de ses livres à succès : Au Cœur Des Émotions De L’Enfant, J’ai Tout Essayé, L’Intelligence Du Cœur, Il Me Cherche,… et la liste complète ici.

Je n’ai pas encore lu ce fameux livre (il arrive, j’attends le facteur !) mais j’ai écouté la rediffusion de la conférence d’Isabelle Filliozat du 23 mars 2010 sur Plum’FM (non « Famille Plume » n’a rien à voir avec !) dont on m’avait donné le fameux lien.

Pour être totalement honnête avec vous, j’ai eu les larmes aux yeux en l’écoutant. Voilà je l’ai dit (et j’ai presque pas honte). Pour celles qui me suivent, j’ai écrit il y a peu un article à propos de mon enfance et de ce que je ne veux pas pour ma fille. Écouter cette dame parler du fait qu’on éduque nos enfants en fonction de la façon dont on a nous-même été éduqués (et de nos vieilles souffrances) m’a montré à quel point je ne suis pas la mère que je veux être et à quel point je fais (déjà oui) ce qui m’a fait du mal.

Je m’explique : j’ai très mal vécue de me sentir incomprise, de ne pas être élevée avec des sentiments mais avec des « bons soins »,… Et aujourd’hui il m’arrive de m’exaspérer quand je ne comprend pas, quand ma boulette ne s’endort pas, quand je ne sais pas ce qu’elle a,… Après je culpabilise et je m’en veux. Je passe mes journées à la câliner, la bisouiller, lui dire à quel point je l’aime et d’un coup, pour un rien, je vais être agressive. En comprenant que je suis en train de faire à ma fille ce qui m’a fait (et me fait toujours) du mal ça m’a… comment décrire ça ? …déchiré le cœur ! Oui je crois que ce sont les mots qui conviennent. Moi qui me suis toujours promis de ne pas refaire ce que j’ai vécu, je suis en train de le faire ! Honte à moi ! Je me trahi, mon moi-adulte, mon moi-enfant (on le sent que j’ai une licence de psycho là non ?) et surtout je trahi ma fille ! Et en plus, j’ai compris (encore une fois) que oui mes fantômes sont toujours derrière moi… (et PAF ! la gifle).

Écouter cette conférence m’a fait comprendre le pourquoi du comment, m’a donné à réfléchir, m’a aussi déculpabilisée puisque j’ai compris mon comportement. Et surtout m’a donné envie d’acheter tous ses livres, d’écouter toutes ses conférences,… Oui je suis un peu excessive comme fille !

Mais comme je sais quand même me raisonner je n’ai commandé que trois livres : Il n’y a pas de parent parfait, Au cœur des émotions de l’enfant et J’ai tout essayé.

Et comme j’aime partager mes découvertes (surtout celles qui me touchent autant), je vous propose un petit concours afin de gagner le livre Il n’y a pas de parent parfait.


LE CONCOURS

LE LOT MIS EN JEU :

Le livre Il n’y a pas de parent parfait d’Isabelle Filliozat (édition Poche)

CONDITIONS OBLIGATOIRES POUR PARTICIPER :

★ Me donner votre nom, prénom et adresse mail valide via le formulaire ci-dessous.

★ Aucune participation via les commentaires ne sera prise en compte.

CHANCES SUPPLÉMENTAIRES (non obligatoire) :

+ 1 chance si vous likez la page Facebook de Famille Plume

+ 1 chance en suivant Famille Plume sur Twitter

+ 1 chance par partage sur Facebook ou Twitter (n’oubliez pas de donner vos liens dans le formulaire).

FACULTATIF : J’ai besoin d’amooouuur !

★ Vous pouvez suivre Famille Plume sur les différents réseaux sociaux si le blog vous plait : Facebook, Twitter, Hellocoton, Instagram, Google+ (y’en a au moins un qui vous correspond !).

★ Vous pouvez me laisser un petit mot d’amour juste pour gonfler mon égo.

RÈGLEMENT DU JEU :

★ Le concours est ouvert du 31 juillet 2015 au 09 août 2015 minuit aux personnes majeures résidant ou ayant une adresse de réception en France Métropolitaine.

★ Une seule participation par foyer est acceptée.

★ Chaque participation est validée après vérification des conditions. Je me réserve le droit d’annuler les participations non conformes.

★ Le tirage au sort sera effectué via Random. Le gagnant sera annoncé en édit de cet article et prévenu par mail. Sans nouvelle de sa part  sous 15 jours un autre tirage au sort sera effectué et ainsi de suite jusqu’à désignation du gagnant.

Édit du 10 août : La gagnante est Tiphanie N. (je t’ai envoyé un mail).

Sans titre

Une réflexion sur “Il n'y a pas de parent parfait.

  1. blogdemere dit :

    Tu as décrit exactement ce que je ressens envers ma manière d’être avec les filles… Je suis toujours à vouloir leur donner de l’amour, de la reconnaissance, les élever plutôt que les éduquer, et au moindre truc je m’énerve… Dans « il n’y a pas de parent parfait » I. Filliozat explique justement les causes et je trouve que c’est déjà déculpabilisant. Ici, le stress et la fatigue y sont pour beaucoup, et le fait que j’aie énormément de mal à lacher prise, que je suis toujours dans le contrôle permanent (ne pas montrer qu’on a mal, de la peine, qu’on est fatigué… Oui chez moi aussi pas mal de fantomes ^^), c’est pas évident !

    • Maman Plume dit :

      Alors d’abord merci pour ce commentaire car je commençais à regretter d’avoir fait ce concours : j’ai l’impression d’avoir écrit cet article pour rien puisque les gens ne commente que le concours ! Heureusement que tu es là !
      ça me rassure de voir que d’autres mamans sont comme moi, et dans la conférence que j’ai écouté j’ai ressenti ça aussi : les rires des mamans m’ont montré qu’elles traversent les mêmes choses, et il faut être honnête ça fait du bien !
      Je me langui de recevoir les livres (demain si tout va bien) pour me pencher un peu plus sur ces écrits.
      A très vite 😉

Laisser un commentaire