Devenir père c'est…

La Famille Plume c’est la maman pipelette qui écrit beaucoup trop d’articles sur ce blog, c’est le plus beau bébé du monde (de façon totalement objective) qui m’inspire les trois quarts de mes articles et c’est le papa que vous ne voyez pas et ne lisez pas, celui qui lit mon blog mais ne me dit pas forcément ce qu’il pense de ce que j’écris.

Alors dans cet article, c’est luile papa de ma boulette et l’homme de ma vie qui s’exprime et répond à mes questions pour me dire vous dire ce que ça fait de devenir père, ce qu’il a ressenti et ce qu’il ressent aujourd’hui.

.

Dis moi en plus sur…

1. Ce que tu as ressenti quand on a su que j’étais enceinte :

On l’attendait cette nouvelle, depuis trop longtemps, et l’apprendre grâce aux résultats d’une prise de sang qu’on ne comprenait pas ne m’a pas vraiment permis de réaliser sur le moment.

Après avoir vérifié auprès du laboratoire, j’ai eu du mal à y croire, mais j’étais fou de joie, je ne tenais plus en place* et imaginais déjà prendre la voiture pour aller chercher la chambre, des vêtements, etc. Je pense que j’ai été bouleversé ce jour là, j’espérais cette nouvelle mais ne l’attendait plus… J’ai eu un petit pic de stress aussi… Quoi le décompte a été lancé?

J’ai eu un peu de peine aussi, heureux comme pas permis, mais aussi attristé de savoir que je ne pourrais jamais lui présenter… Enfin tu vois ce que je veux dire.

Disons que c’était un peu une tempête là dedans, ça m’est très difficile de dire que j’avais qu’un sentiment en moi. Beaucoup de bonheur, de l’amour pour toi (ça c’est habituel) et pour ton petit bidon, du stress et un peu de peine.

C’était un peu fou.

* Finalement, la chambre a été montée entre le 3ème et le 4ème mois de grossesse, on ne peut pas dire qu’il se soit trop « retenu » ! 😉

2. Ce que tu as ressenti à la première échographie :

Je suis un père indigne.

A la première échographie, où j’ai eu le droit d’être présent j’entends*, j’ai été déçu. La Gynéco était au top, toute jouasse, et nous indiquait que tout allait pour le mieux, mais elle était aussi certaine du sexe de notre bébé ><

Je voulais un fils depuis diablement longtemps et apprendre que tout ce que je m’imaginais pouvoir faire avec lui n’aurait pas lieu m’en a mis un coup au moral. Je pense que tu t’en doute, je n’ai pas su apprécier ce moment. Je regrette un peu car quand je regarde Yuna, pour rien au monde je souhaiterais revenir en arrière au jour de la première échographie et entendre dire: « oh, voilà un petit garçon ! »

* Moi je suis une copine indigne : je ne l’ai pas autorisé à venir aux échographies endovaginales. C’était sans me douter de tout ce à quoi il assisterait par la suite !

3. Ce que tu as ressenti pendant ma grossesse :

J’étais fichtrement impatient dis donc !

Je ne suis pas trop à l’aise avec les démonstrations dites « paternelles » du style parler à Yuna pendant la grossesse, toucher ton ventre lorsqu’on y voit des mouvements, etc. J’avais envie de concret, de prendre ma petite boulette dans les bras, lui faire pleins de câlins, de bisous, la faire voler dans le salon, et j’en passe ^^

J’ai adoré pouvoir prendre soin de toi (mais chut ne vas pas le dire à tout le monde) même s’il était un peu stressant de te voir fatiguée, alitée, etc.

Je me suis aussi senti « à l’extérieur » de votre relation, quand bien même tu essayais de me faire « participer », j’ai eu la chance d’être présent tout du long, mais je pense qu’on ne prend vraiment conscience de l’ampleur de cette phrase folle : « je vais être papa » qu’au moment du « je crois qu’il faut aller à la maternité » (Je sais transition exceptionnelle).

4. Ce que tu as ressenti lorsque je t’ai dit que c’était LE moment d’aller à la maternité :

Rien de particulier, nous y étions allés plusieurs fois pensant que c’était LE moment*. De plus lorsque la sage-femme nous a reçus elle semblait prête à nous renvoyer à la maison.

Par contre si tu veux savoir, j’ai perdu tout mes repères dès lors qu’ils se sont rendu compte que c’était effectivement LE moment. (Tadam nouvelle transition comme on n’en voit que rarement ! si, si !**).

* Oui, on vous explique qu’il faut venir dès que les contractions sont rapprochées pendant un certain temps : c’était très souvent le cas pour moi du coup dès que c’était plus fort ou plus rapproché que d’habitude on y allait (peut être 2 ou 3 faux départs !).
** Mon chéri tu as un talent fou !

5. Comment tu as vécu l’accouchement :

Disons que je suis passé de stressé à apeuré au moment même où ils t’ont installée dans la salle de travail. La grossesse ne s’était pas bien passée, j’avais peur pour toi et Yuna. Je ne le dis pas assez souvent, mais tu es depuis plus de 8 ans maintenant tout ce qui me fait avancer (bon maintenant Yuna s’est incrustée donc tu n’es plus la seule ;p).

Et l’idée même que quelque chose puisse mal tourner me rongeait le ventre et l’esprit, mais violemment ! C’est pour ça que j’essayais de discuter avec toi et te faire rire lorsque les contractions te faisaient mal. Certes j’essayais de te changer les idées, mais les miennes aussi. Il y avait une part d’égoïsme là dedans, Dézoulé ! :s

6. Ce que tu as ressenti lorsque tu as vu ta fille pour la première fois :

Mon cœur a failli exploser.

Mon dieu qu’elle était belle (toujours ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dis, ou écris plutôt). J’avais envie de la prendre dans mes bras, la papouiller, etc. On devenait parents, et je ne le réalisais pas vraiment.

Je n’avais plus la tête à réfléchir, je n’avais plus vraiment de jambes pour me tenir debout et pour être sincère je me suis juste retenu de pleurer. Histoire de faire le mec viril !  AHOUU !*

* Ceci est le cri des soldats spartiates, comment ça votre chéri ne vous a pas fait voir 300 ?

7. Et ça fait quoi d’être Papa ?

C’est la classe ! On peut se la péter au boulot, devant les amis, en famille, etc.

Ca fait grandir aussi, j’aime toujours autant dire et faire des conneries et je me languis que Yuna me suive dans mes délires mais ça fait pas mal cogiter. Notamment sur la situation professionnelle, ce qui fait envisager des solutions pour le moins courageuses ! « Tu vois de quoi j’veux dire hein ! » *

* Vous, vous saurez peut-être bientôt ! 😉

8. Que penses-tu de notre couple avec un bébé ?

« Attention, un bébé n’est pas une solution aux problèmes de couple, au contraire ça les aggrave. »

Je l’ai souvent entendu et d’ailleurs sans vraiment comprendre pourquoi on adressait cette phrase à mon attention. Je pense que notre couple est solide, vraiment solide, qu’on a su au cours de ces 8 années fonder une relation simple certes (je suis chiant et toi tu me supportes), mais pleine d’amour, ce dont beaucoup manquent.

Je pense que tu es le pilier de « notre couple avec un bébé », je suis perdu depuis 8 mois et au début tu m’as pas franchement aidé en me faisant systématiquement des réflexions sur la manière que j’avais de m’occuper de Yuna. Mais là encore un exemple de la force de notre couple, une discussion aura suffit à te le faire comprendre.

Aujourd’hui tu me rassures, mais je digresse. Je pense qu’on ne se donne pas assez de temps pour nous. J’ai une femme ultra possessive avec sa fille, qu’y puis – je ?

Notre couple est juste encore plus fort.

9. Que penses-tu de la maman que je suis ?

Je pense qu’il ne pourrait y avoir de meilleure maman, je t’ai vu te renseigner sur ô combien de sites ou bouquins sur la grossesse, le bébé et son développement, les différentes façon d’élever un enfant dans d’autres pays, etc. Mais ça t’es inutile, tu gères juste en étant toi, tu fais des choix qui sont basés sur des principes que toi et moi partageons.

J’aime que tu prennes Yuna dans les bras lorsqu’elle le demande, j’aime que tu n’ai de cesse de la photographier, j’aime te voir jouer avec elle, lui apprendre à signer, que tu ne la laisses pas pleurer etc.

Je vois une maman qui s’épanouie et qui s’occupe de sa fille à la perfection, mais il commence à être tard et j’ai sommeil moi.

10. Et comme je n’aime pas les chiffres impairs mais plus d’idée de question : Veux tu rajouter quelque chose ? (n’écris pas « non » ce serait moche comme conclusion ^^)

Je t’aime et…

Merci de me permettre aujourd’hui de pouvoir dire : Je vous aime.

IMG_1957

Capture+d%E2%80%99e%CC%81cran+2015-07-21+a%CC%80+16.14.13

Une réflexion sur “Devenir père c'est…

  1. summergirlav dit :

    C’est très touchant 😉 je ne sais pas si le mien acceptera de se confier comme ça pour la naissance de notre 2ème baby boy (arrivée prévue d’ici vendredi!!!) Bisous à vous 3

  2. vintagetouchblog dit :

    Je ne peux que commenter cet article vraiment magnifique et hyper émouvant! J’aurai tant voulu former cette même famille soudée et amoureuse et heureuse. La vie en a voulu autrement, je suis toute seule avec Aria, mais j’ai eu la larme à l’oeil en lisant ce post! Longue vie à ta famille, tu as un chéri en or et une fille magnifique, profite de toute cette richesse <3
    (Emilie de louise et jeanne)

    • Maman Plume dit :

      Merci pour ce gentil mot.
      Je suis sûre que ta famille, même « moins traditionnelle » rendra ta fille heureuse 😉
      En tout cas, j’adore carrément son prénom !!
      Merci encore, à bientôt.

Laisser un commentaire